MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommage à M. Alphonse Saindon

Hommage à M. Alphonse Saindon

Lu par Annie Desrosiers (nièce) Hommage composé par ma tante Murielle pour l’homme de sa vie : Cher époux, papa, grand-papa, mon oncle Phonse, Tu avais encore plein de projets à réaliser. Tu entrevoyais même ta prochaine saison de chasse. Comme dit le proverbe. « L’homme propose et Dieu dispose. » Il est venu sournoisement nous séparer à quelques jours de notre 50e anniversaire de mariage. Pourquoi était-il si pressé? Tu étais un homme vaillant, courageux. Tu aimais ton travail, tu en parlais constamment. Même en convalescence, tu passais tous les jours devant la pharmacie Familiprix pour regarder travailler Régis et son équipe. Tu t’es même fait prendre en flagrant délit par ton médecin la Dr Émilie Gagnon, que je tiens d’ailleurs à remercier publiquement, en ton nom, pour sa présence, son soutien et sa disponibilité. Après plus de 60 ans de dur labeur, il était temps que tu te reposes. Mais Dieu aurait pu utiliser un moyen moins drastique... Je pense qu’il est comme toi, un peu extrémiste : c’est tout ou rien. Ton travail t’amenait la plupart du temps à l’extérieur de la région, notamment sur la Côte-Nord, en Gaspésie et même à Toronto pendant de nombreuses années, toujours accompagné de Régis. Cette fois-ci, tu es parti seul pour des vacances sans fin. Tu as été un bon père, parfois un peu sévère, mais d’un grand coeur , généreux. Tu avais une force de caractère peu ordinaire, preuve tu as lutté jusqu’au bout. Parfois tes paroles dépassaient ta pensée, mais trop tard, c’était dit . Tu te souciais de nos problèmes. Pour toi, y en n’avait pas de problème... tu trouvais toujours une solution. Ta joie de vivre, ton dynamisme, tes histoires vraies et surtout, tes anecdotes farfelues nous faisaient bien rire. Tes petits-enfants appréciaient beaucoup ton humour, tes farces, tes expressions...Ils aimaient bien ta compagnie. Tu étais le pilier de la famille, notre référence, notre « roc de Gibraltar ». J’espère que Dieu va te libérer de temps en temps pour que tu puisses venir faire un p’tit tour chez toi. Heureusement , je ne suis pas seule. Je suis entourée de nos 4 bons enfants dont tu étais très fier parce que travaillant et généreux comme toi. Tu nous manques déjà. C’est avec beaucoup de peine que nous avons dû te laisser partir. Nous te disons : « Aurevoir et Bonne Retraite » Veille sur chacun de nous du haut de ton « échafaud ». Nous t’aimons beaucoup et nous ne t’oublierons pas. Ton souvenir est ancré en chacun de nous. Murielle, Lily, Rock, Danny et Régis. Tes 7 petits-enfants, dont Karyne qui t’a fait l’honneur d’être arrière-grand-père de 2 petits : Dylan et Ashley, et un 3e arrivera bientôt.


Facebook Partager sur Facebook