MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Les étapes du deuil: l'expression des émotions et des sentiments

Les étapes du deuil: l'expression des émotions et des sentiments

Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires le 6 mars 2019 nicole@gfournier.com Je poursuis avec vous cette semaine l’exploration des étapes du deuil. Ces informations ne vous sont données qu’à titre indicatif seulement. Ce sont simplement des points de repère qui marquent les étapes du cheminement de l’endeuillé vers la guérison. Le détail de ces étapes vous est fourni en respectant l’ordre chronologique des phases du deuil qui ont été le plus souvent observé au fil des ans. Il ne faudrait pas prendre ces repères, en essayant de les coller au dos d’une personne comme une étiquette, parce que chaque personne est unique et vit une histoire unique également. Faisant suite aux 2 premières phases qui sont le choc de la nouvelle et le déni, je vous parlerai des effets ressentis au moment où le corps doit absorber la pleine conscience de la perte de la personne décédée. Au cours de cette phase, une multitude d’émotions habitent l’endeuillé. Le corps est sur le point de céder à toutes ses résistances qu’il s’était imposées depuis l’annonce du décès de l’être aimé; tout comme un barrage qui s’apprête à se rompre. Et lorsque ce cap est traversé, le corps réalise la perte de cette personne. L’endeuillé se voit confronté à l’impossibilité d’un retour de la personne disparue; cette douleur est grande et parfois insoutenable. Il se voit submergé par le flot des émotions qui en alternance, arrive et se retire tout comme le mouvement des vagues du fleuve sur la grève. Un ensemble d’émotions se manifestent telles : l’anxiété, la peur, l’impuissance, la tristesse, la colère, la culpabilité, le sentiment de libération, les lamentations de la pleine conscience de la perte, appelées «la grande braille» par le regretté feu Jean Monbourquette. Pour les décrire brièvement, l’anxiété c’est au moment où la personne se voit perdre la maîtrise sur l’existence de l’être aimé et sur sa propre vie. La peur s’installe et lui confirme qu’il sera séparé à tout jamais de la personne décédée. La tristesse est la souffrance propre du deuil, la douleur du coeur, c’est l’étape où pour l’endeuillé, plus rien n’a d’importance; pleurer et parler de sa peine permet de vivre pleinement le chagrin. Il est important de ne pas éviter cette phase. C’est parfois à cette étape qu’apparaissent les symptômes tels que le manque d’appétit et de concentration, une grande fatigue et de l’insomnie. La colère est un sentiment humain, il révèle une forme de protestation devant le vide, l’absence de l’être aimé. Il est possible que la personne en deuil tente de trouver un coupable de la mort de l’être aimé. La culpabilité est un sentiment que l’on retrouve souvent chez le jeune enfant, qui se sent responsable de la mort. Chez l’adulte ce sentiment pourra apparaître lorsqu’il retourne la colère contre lui-même. Il est nécessaire de pouvoir exprimer le sentiment de libération sans culpabilité. Pensons entre autres à ce parent que l’on aimait profondément et qui est maintenant soulagé de ses souffrances par la mort. La pleine conscience de la perte et l’acceptation se présente au moment où l’endeuillé cesse de nier et réalise totalement l’étendue de sa perte. Cette étape marque la fin de l’attachement terrestre, c’est un moment de grande douleur qui laissera place par la suite à un sentiment de paix intérieure et un début de cicatrisation de la blessure. L’endeuillé pourra alors parler de sa perte sans être submergé par toutes ses émotions. Si vous êtes à vivre ces états d’âme; soyez indulgent envers vous-même, car chacune de vos émotions est correcte, valable et surtout humaine. Donnez-vous également le droit d’exprimer chacune des émotions ressenties. Elles viennent confirmer que le deuil n’est pas l’oubli de la personne disparue, mais une nouvelle façon de se relier à elle. INFOS Saviez-vous qu’une entreprise CERTIFIÉE en services funéraires doit aborder avec le mandataire, les sujets tels que: la préparation du défunt en vue de sa présentation et de sa destination finale ainsi que les points qui sont relatifs au déroulement de la célébration commémorative - Référence document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ 9700-699) article 5.2.3.7.


Facebook Partager sur Facebook