MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommage à M. Lionel DEMERS

Hommage à M. Lionel DEMERS

Hommage à monsieur Lionel Demers, lu par sa petite-fille Sabrina Demers, en l'église de Sayabec, le samedi 8 juin 2019, jour de la célébration commémorative. Bon matin à tous, Aujourd’hui nous sommes réunis ici afin de bien terminer la vie d’un grand homme. Lionel Demers toi, mon grand-père, qui malgré la distance qui nous a séparés, est toujours resté à l’affût de ma vie. Tu sais malgré notre histoire plutôt particulière, j’ai eu de la chance d’avoir un grand-père comme toi. C’est vrai, nous n'avons pas eu l’occasion de se voir aussi souvent que l’on aurait désiré, mais chaque petit moment a formé nos grands souvenirs. Par exemple, tu ne te faisais pas prier pour que l’on partage un petit « Dixie Lee » qui pour toi, était un vrai délice. Laissez-moi maintenant vous démontrer la preuve que ce grand travaillant porte bien son prénom: Premièrement, l’acrostiche de Lionel L ’amour: Cette valeur était bien présente chez-lui. La preuve, il à dépassé les noces d’or avec sa bien-aimée et a eu 5 beaux enfants. I rremplaçable: Tu étais unique et maintenant que tu nous à quittés, personne ne pourra te remplacer O ccupé: Il fut un temps qu’avec le chalet, ta terre à bois, ton travail, ta famille, etc. tout cela te tenait très occupé. N oble: tu restais toi-même, ne te prenais jamais pour quelqu’un d’autre et restait simple. E ngagé: tu t'es impliqué durant plusieurs années dans les Chevaliers de Colomb, t’étant même rendu le Grand chevalier, dans tes emplois que ce soit à l’usine Uniboard, dans les forêts ou à la ferme. Et finalement , L ié: Tu étais assurément très lié à ma chère grand-maman. Deuxièmement, l’acrostiche de Demers Car une des choses qui lui tenait à coeur était sa famille. C’est donc pour cela que nous devrions être fiers de porter chacun notre nom. Voici quelques mots qui rejoignent bien selon moi notre famille. D ébrouillardise: Nous sommes tous débrouillards chacun à notre manière. E fficacité: maintenant lorsque nous commençons une tâche ou une action, nous l’effectuons bien et jusqu’au bout. M éthodique: Nous avons tous notre façon de faire avec nos petits tocs. E conomie: Tu nous as bien transmis la valeur des choses et de l’argent. R usé: Nous savons tous à notre façon tirer notre épingle du jeu Et finalement, S ociable: En effet nous aimons tous accompagner notre quotidien de rencontres, le tout jumelé d’une petite jasette. Sache que je pense à toi et à ton nouveau chez-toi, veille sur nous. Finalement, c'est maintenant le moment d’aller rejoindre ta douce Madeleine, ma très chère mamie qui vous a confectionné votre petit nuage tout chaud. Danser comme vous faisiez dans vos bonnes habitudes du samedi soir. Comme disait Victor Hugo « Vous n’êtes plus là où vous étiez, mais vous êtes partout où je suis » Merci Hommage à monsieur Lionel Demers, par ses petits-enfants Jonathan, Gabrielle et Janie en l'église de Sayabec, le samedi 8 juin 2019, jour de la célébration commémorative. Comment décrire papi et bien tout simplement Papi un homme bon, un homme fier, un homme de cœur, un homme de principe, un homme dévoué, un homme qui a donné sans compter pour le bonheur et la réussite de sa famille. Un homme que la vie n'a pas épargné puisqu'elle le priva beaucoup trop tôt de la présence de ses parents. En effet, à peine âgé de 14 ans son père décéda suivi beaucoup trop vite du décès de sa mère puisque seulement 5 années s'écoulèrent entre ses 2 pertes inestimables. Il devient donc très jeune autonome et responsable. Jonathan Heureusement la vie lui sourit au début de sa vingtaine puisqu'il rencontra Madeleine, son amie de coeur, son amoureuse, sa compagne de vie, notre mamie qu'il épousa à l'automne 1962. Ensemble ils s'installèrent tout deux sur la ferme et ils fondèrent leur famille. Depuis longtemps déjà la terre et le bois font partit de son quotidien. Ce n'est qu'en 1984 qu'il se dirigea comme ouvrier à l'usine Panval de Sayabec et y œuvra jusqu’à sa retraite. Gabrielle Sociabiliser et jaser un brin il aimait bien. Il adorait d'ailleurs ses petites soirées de l'âge d'or où en plus, il en profitait pour danser et faire valser sa douce moitié. Pour décompresser il adorait se reposer au lac et se ressourcer. Souffrant d'emphysème sévère, ses dernières années furent plus pénibles. Aujourd'hui, il peut à nouveau souffler normalement et paisiblement. Il a maintenant rejoint ses parents, sa famille, ses amis et mamie, sa complice, son «helper», son bras droit et croyez-moi ça ne sera pas de tout repos puisqu'elle l'attend, outillage à la main, pour cultiver ensemble le plus beau des jardins. Janie


Facebook Partager sur Facebook