MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommage à Mme Rita SOUCY, MARCOUX

Hommage à Mme Rita SOUCY, MARCOUX

Hommage à madame Rita Soucy, composé par sa fille Julie et lu à Sayabec, le mardi 8 septembre 2020, jour de la célébration commémorative. Chère maman, Voici le moment que j’appréhendais, celui de t’écrire, au nom de tous les tiens, ce dernier hommage… Belle petite maman d’amour, comment être à la hauteur de ta grandeur d’âme! Je laisse donc mon cœur me guider afin de rendre justice à la personne merveilleuse que tu étais!!! Tel un bel oiseau blanc majestueux et plein de grâce, tu as pris ton envol pour aller rejoindre ceux que tu aimes dans l’Au-delà. Nous savons que ton prince charmant, ton bel Alexis, t’attendait à bras ouverts, tout comme les autres membres de la famille. La table était dressée et le festin prêt pour ton arrivée. Comme une volée d’oies blanches, nous t’avons accompagnée pour ce dernier voyage. La séparation n’a pas été facile ni pour toi, encore moins pour nous. Nous savions que tu avais du mal à quitter ton manteau terrestre, mais tu étais rendue au bout de ta route. Comme il y a un début et une fin à cette vie-ci, nous acceptons de te laisser partir vers la Lumière, car nous savons qu’un jour, nous nous retrouverons. Et ce jour, nous le savons, sera béni! Ce fut un réel privilège de t’avoir comme mère! Quel cadeau de la vie d’avoir grandi à tes côtés et de pouvoir bénéficier de tes enseignements! Avec toi, nous avons appris tant de choses. La première chose que nous avons apprise est l’art de conjuguer le verbe AIMER. AIMER au présent, avec nos « je t’aime» répétés tant de fois, tant en paroles qu’en gestes empreints de douceur. AIMER au passé; on s’est aimé dès le premier regard que tu as posé sur nous. Comme dans la chanson « Depuis le premier jour, j’ai su que je t’aimais ». AIMER au futur, car malgré que tu sois devenue ce bel ange, il est certain que nous t’aimerons toujours! Un amour pur qui dure au-delà de la mort! Tu as toutefois exclu le verbe AIMER au conditionnel, car tu nous as appris à aimer sans condition. Tu avais cet art d’aimer chacun d’entre nous comme si nous étions les plus importants au monde… cet amour inclusif et unique à la fois, avec tes « On vous aime ». On sentait que Papa n’était jamais bien loin. Cet amour sans jugement, celui qui ouvre son cœur avec bonheur à la venue d’un nouveau membre de la famille, celui qui nous fait sentir grand! Cet amour authentique ne vient jamais sans le verbe ACCUEILLIR! Tu as accueilli tant de gens autour de toi. Lorsqu’on te présentait les gens d’importance pour nous, notre conjoint, conjointe, nos enfants, nos amis, tu leur as ouvert ton cœur et chacune de ces personnes devenait aussitôt importante à tes yeux! Chacun avait une place de choix! Que dire des gens de passage de la grande famille, neveux, nièces, cousins, cousines, oncles et tantes, chacun tenait à venir faire son tour, car tous sentaient le réconfort de tes bras, et pourquoi pas, de tes succulents repas. S’il y en avait pour 15, il y en avait pour 20. « Pour en avoir assez, il faut en avoir de trop », m’as-tu déjà dit un jour. Tu as su également accueillir les gens qui venaient à l’hôtel du Lac Malcom pour célébrer un événement heureux ou ceux qui venaient séjourner au camping. D’ailleurs, tu as mené de main de maître l’entreprise familiale avec les moyens très modestes d’une autre époque. À travers toutes les tâches à accomplir, tu nous as appris à travailler ensemble, à coopérer, s’épauler, et ce, sans jamais dire à quiconque, ce qu’il avait à faire, parce qu’on le savait. Quel privilège d’avoir appris à travailler avec toi! Maman, tu as aussi été pour nous un modèle spirituel. Femme de foi, tu nous as transmis l’importance de la prière sans jamais nous faire la morale. Tu nous as appris l’importance du pardon, le pardon qui guérit, celui qui unit, celui qui réunit! Tu nous as appris à bénir les gens comme les événements, même dans la peine, même dans la douleur. Tu nous as appris à développer notre foi en faisant confiance à la vie. Lorsqu’on avait besoin de conseil, tu n’avais qu’à dire un mot rempli de sagesse et nous étions guidés. Juste avant ton grand départ, tante Lucienne nous a demandé si nous avions terminé notre chemin de foi. Elle voulait probablement parler du chemin qui te menait vers la Lumière. À regarder l’exemple que tu as été, je répondrai que le nôtre, notre chemin de foi ne fait que commencer. Heureusement, tu as tracé la route. Nous pourrons redire encore et encore, les prières de ton petit carnet, celles que tu méditais dans ton cœur et que nous avons récitées avec toi durant les derniers jours, comme nous l’avions fait avec papa. Avant de terminer, je veux prendre un temps pour les remerciements. Le premier MERCI maman, je te l’adresse. Merci tellement pour tout. Je l’ai dit et je vais le redire, ce fut une vraie bénédiction de t’avoir comme mère. Nous avons appris en regardant l’exemple de respect, de bienveillance et de bonté que tu étais. MERCI pour les valeurs humaines que tu nous as transmises. MERCI pour la famille unie que papa et toi avez fondée. Nous t’avons fait la promesse de prendre soin des uns, des autres. Nous poursuivrons votre œuvre, car nous nous nourrissons de cet amour qui nous porte, qui nous habite. Chacune de nos rencontres sera notre façon de célébrer la vie : la tienne, celle de papa et des autres membres de la famille partis trop vite, ainsi que la nôtre. Ce sera notre marque de reconnaissance! MERCI également à la famille de Danielle qui a eu la générosité de prendre soin de nos parents. En temps de Covid, ce fut doublement apprécié. Cela nous a permis d’entourer notre maman durant ses derniers moments bien collés les uns aux autres. Nous vous en sommes profondément reconnaissants . Michel, Mireille, merci d’avoir partagé vos parents. Nous savons que cela a eu un impact sur vos rencontres de famille particulièrement dans les dernières années. Marc, merci, accueillir chez soi ses beaux-parents était réellement une marque d’amour. Merci Danielle pour tes bons soins. Maman avait une telle confiance en toi! Merci également à tous les membres de la famille qui ont apporté leur soutien et leur amour. C’était réconfortant de savoir que lorsque l’un de nous avait un empêchement, un autre arrivait pour épauler Danielle. Comme on se le dit souvent : « Une chance qu’on s’a!! » Je me permets de terminer cet hommage avec les paroles que j’ai adressées à papa dans son dernier message. Maman, le temps est maintenant venu de te dire au revoir. Tu peux t’envoler en toute confiance. Va te reposer… va, tu l’as tellement mérité! Sois assurée que l’amour qui nous unit survivra à jamais… De l’autre côté, ta famille et ton guide sont avec toi, les bras et le cœur ouverts. Va les retrouver, tu seras tant aimé, comme tu l’as été ici-bas. Sois heureuse et pars le cœur léger et en paix. Notre amour sans fin et sans frontière t’accompagne et t’accompagnera toujours. Comme on te l’a souvent répété, nous t’aimons à l’infini et nous te disons « À bientôt maman d’amour! » Que Dieu te bénisse et t’enveloppe de son amour infini! Ta grande famille qui t’aime…


Facebook Partager sur Facebook