MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommage à M. Jean-Claude OUELLET

Hommage à M. Jean-Claude OUELLET

Hommage à monsieur Jean-Claude Ouellet, composé et lu par monsieur Francis Ouellet, à l'église de Sayabec, le jeudi 17 septembre 2020, jour de la célébration commémorative. Nous avions l’habitude lors de nos rencontres de se saluer de cette manière, «Bonjour monsieur Ouellet», tout dépendant de celui qui l’avait dit le premier, le second répondait naturellement : «Bonjour monsieur Ouellet», et on éclatait de rire tous les deux. Lorsque je pense à Monsieur Jean-Claude Ouellet, les mots respects, politesse et entraide me viennent immédiatement à l’esprit. Je pourrais résumer ces mots par « Jean-Claude à le cœur sur la main ». Ce n’est pas au moment où Jean-Claude est physiquement là que nous sentons sa présence. Mais bien lorsqu’il n’est pas là. Sa discrétion, son esprit d’équipe et son efficacité ressortent. Son départ laisse un grand vide. Jean-Claude est exactement comme un chêne, aux racines solides et à la cime souple. Fort à la base et souple à la tête. Tout pour faire face aux plus grands défis. Les enfants : Dany, Steve et Jimmy, savent très bien qu’à ses côtés, ils pouvaient se reposer, comme s’asseoir à la base du chêne et faire le plein d’énergie. Au travail, ses collègues savent très bien que Jean-Claude étaient le coéquipier modèle. Pas un mot plus haut que l’autre en réalisant les tâches efficacement, professionnellement et avec fierté. Son accueil, son grand cœur et son écoute vont nous manquer. Ce que nous devrions tous retenir des derniers mois où Jean Claude a eu à combattre cette maladie sournoise, c’est de ne jamais abandonner et de faire ce qu’il y a à faire, devant l’adversité. Le 8 août dernier, je suis allé le voir à la Résidence Marie-Anne-Ouellet. Son accueil a facilité ma visite. Je lui ai remis une photo où il était photographié avec Sonia, Daniel et Jean-Marie, lors d’une fête soulignant les années travaillées à la Municipalité. On s’est rappelé ensemble qu’au-delà de la lourdeur de la tâche dans nos fonctions à la Municipalité, nous avions la satisfaction de constater que notre travail était reconnu et apprécié. A ce moment-là, Jean-Claude avait 35 ans d’ancienneté. La même année, au party de Noël, les employés vont sûrement se souvenir qu’il avait offert un cadeau à tous les employés. Jean-Claude était un gentleman. Ce même 8 août, j’ai demandé à Jean-Claude s’il avait un message à dire à ses 3 collègues sur la photo. Avec l’accord de Dany, Steve et Jimmy je vais vous remettre à vous, Sonia, Daniel et Jean-Marie, son message qui l’a lui même écrit et signé derrière la photo. En terminant, je tiens à vous dire qu’au début de ma visite du 8 août, je lui ai demandé de me pardonner si je l’avais blessé dans le cadre de mes fonctions de directeur général. Il m’a répondu « Je vais dire comme le gars, tu as fais ce qu’il y avait à faire, et on ne peut pas plaire à tout le monde ». Lorsque je l’ai quitté, Annie et Jimmy arrivaient lui rendre visite. Je l’ai salué et il m’a dit « tu reviendras me voir et si tu as besoin, gêne-toi pas ». Ces mots sont le reflet de l’être humain qu’était Monsieur Jean-Claude Ouellet. Les enfants : Dany, Jimmy et Steve, les conjoints, Manon, Nathalie, Annie, son frère Jean-Marie et sa sœur Lise, les petits-enfants, Dave, Jessy, Alexandre, Jordan, Évaëlle, les conjointes et conjoints des petits-enfants, Noémie, Jessie et Joël, et le petit-fils, Brian, vous pouvez être fiers de votre père, beau-père, grand-père, frère, fiers de ce grand homme. Maintenant, il est auprès de Ginette et sûrement que son grand ami Louis-Marie Hammond n’est pas loin. Merci Jean-Claude pour tout et au revoir.


Facebook Partager sur Facebook