MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommage à Mme Cécile PROULX

Hommage à Mme Cécile PROULX

Hommage à madame Cécile Proulx, lu en l'église d'Amqui, le mardi 17 août 2021, jour de la célébration commémorative. Chère maman, Tu as été dotée d'une force naturelle. Maman, tu étais travaillante, tu aimais cuisiner, coudre et surtout tricoter de belles choses à offrir. Une activité réconfortante qui très souvent, comblais ta solitude. Tu as eu une vie pas toujours facile, mais tes prières, ta force, ton énergie, ta générosité, ton amour des gens et des enfants, ton rire et ton sens de la dérision t'ont permis de faire ton chemin dans la vie et d'apprécier, à ta façon, ce que la vie avait de beau à t'offrir. Malgré les coups durs, tu as été persévérante et d'une très grande résilience. Une belle âme t'habite, plein d'amour, elle s'est envolée comme un papillon fragile vers la douce lumière. Maman, là où tu es maintenant, dans les cieux, le bonheur que tu vis est grand. Tu as trouvé auprès de Dieu et nos anges, l'accueil, la lumière et l'amour infini. Que Dieu veille sur toi, te protège et t'accorde le repos et la paix éternelle que tu mérites. Merci, merci maman de nous avoir fait le plus beau cadeau qu'un enfant puisse recevoir « la vie ». Au revoir maman, grand-maman, mémé, bon voyage ! Il y a longtemps qu'on t'aime, jamais on ne t'oubliera, tu es et tu seras toujours présente en nos coeurs. Pour conclure, permettez-moi un regard sur nos aînés, un moment à partager. Regardez-les, voyez comme ils sont beaux, ils n'ont pas d'âge. Regardez-les, voyez comme ils sont grands à la gare du temps, ils attendent le train de l'amour et de la joie. Regardez-les, ils ont lutté, ils ont travaillé, c'est pour nous que leurs visages sont burinés de profondes rides, ce sont des rides d'amour et ces rides portent notre nom. Regardez-les, des millions de mots jaillissent du silence de leur coeur et de ce cri muet naît en eux l'immense sagesse. Regardez-les, lentement, ils s'en vont, doucement, ils vivent, silencieusement, ils aiment. Et ils n'attendent parfois qu'un regard, un sourire, un geste, un téléphone, une visite pour partir à destination de l'éternelle joie d'aimer, d'être aimés, non plus pour ce qu'ils font, mais tout simplement pour ce qu'ils sont.


Facebook Partager sur Facebook