MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommages

Restez informé(e) en consultant cette section régulièrement. Nous y inscrivons les dernières nouvelles, les récents événements et des chroniques se rattachant à notre Maison commémorative familiale.

Hommage à M. Roland DROUIN

Hommage à M. Roland DROUIN

Hommage à monsieur Roland Drouin, lu en l'église d'Amqui, le samedi 29 juin 2019, jour de la célébration commémorative. Bonjour, J’ai connu Cécile et Roland en 2003 lors d’une formation. Et ce fut le début d’une belle amitié. Que dire de Roland? De mon point de vue, il était un homme qui transpirait l’amour. Il suffisait de regarder ses grands yeux bleus et son sourire pour être enveloppé de sa tendresse et de sa bonté. Malgré les souffrances des dernières années, il ne se plaignait pas. Il laissait voir le meilleur de lui-même. Il était naturel pour lui de toujours voir le positif même face à certaines difficultés. Sa foi était inébranlable. Il incitait ses médecins ou tout autre aide médicale à trouver de nouvelles solutions. Et il a souvent défié les pronostics non encourageants. Grâce à ce positivisme, à l’amour de sa famille et de ses amis, il a remporté plusieurs victoires contre la maladie, sauf la dernière. Roland aimait s’entourer. Il aimait partager ses connaissances. Il adorait parler de ses années d’enseignement, surtout en mentionnant certains élèves qui l’ont marqué. Quand les gens se plaignaient, il essayait de semer des graines d’espoir pour que ces personnes retrouvent une certaine sérénité et continuent d’avancer. Il comptait beaucoup sur sa Cécile qui le connaissait mieux que lui-même. Elle était sa force, sa raison de vivre, son bonheur. Elle était son épouse, sa meilleure amie, sa confidente, son pilier. Sa famille était sa plus grande fierté. Il était toujours disposé à les écouter et tentait de les réconforter lorsqu’ils en avaient besoin. Il pensait constamment à son fils Christian, à sa belle-fille Mélanie et à ses 2 petits-fils Maxime et Pascal. Il souhaitait le meilleur pour eux. Il savait qu’ils resteraient unis et qu’à leur tour, ils se bâtiraient une vie heureuse comme la sienne a été. Roland, il est maintenant temps de te dire AU REVOIR. Repose en PAIX. Tu as eu une vie bien remplie et tu as été important pour toutes les personnes qui ont croisé ton chemin. Tu continueras de vivre dans nos cœurs.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Jeannine Cyr

Hommage à Mme Jeannine Cyr

Hommage à madame Jeannine Cyr, lu en l'église de Lac-Humqui, le vendredi 28 juin 2019, jour de la célébration commémorative. Les grandes avenues de la Vie sont toujours tracées. Elles sont faites de gravier, de terre battue, de sable, de verdure ou aussi en asphalte. Trop souvent le merveilleux homo sapiens actuel prend des routes rudimentaires. Il peut passer de nombreuses années de son existence à utiliser les voies de service avant d'oser prendre enfin, l'autoroute du bonheur et du bien-être intérieur. C'est un peu ce qu'a choisi notre amie Jeannine pour une bonne partie de son existence. Lorsqu'en 1930, elle eut à consulter les astres en présence de ses guides, pour son retour sur terre, elle misa sur un couple tout aussi aimant et fort, dans un contexte pas plus doré que celui de son futur conjoint. Elle attendrait une sixième grossesse d'Antoinette pour faire son entrée triomphale même si déjà les événements tragiques commençaient à se succéder pour cette famille coriace. Jeannine croyait peut-être que c'était son ultime chance pour terminer toutes ses expérimentations terrestres. Alors, il va s'en dire qu'elle y a mis le paquet. Même si très souvent elle a pris des bouchées un peu trop grosses, rares furent les indigestions seulement quelques écoeurantites à différentes périodes de son existence. Jeannine aussi possédait deux anges dès sa naissance qui l'aideraient à se protéger d'éventuels ennemis, des personnes méchantes et calomniatrices ainsi que celles qui pourraient l'attaquer injustement. Pour ce faire, elle possédait un atout majeur lui permettant de propager des lumières de joie, de bonheur et de liberté à son entourage. Aussi, Jeannine bénéficierait de l'influence d'un rayonnement de paix et de justice qui lui permettrait d'aimer les sciences, les arts et d'une bonne possibilité de se distinguer dans la littérature. Son deuxième ami céleste lui permettrait d'expérimenter l'amour pour les voyages et les plaisirs de la vie en plus de l'amour compassion et inconditionnel via un cœur sensible. Certes, Jeannine a su relever plusieurs défis parfois même au-delà de ses forces physiques. Au lieu de la nature, elle a su mélanger l'utile à l’agréable : faire beaucoup avec peu. Ce réel et immense défi à relever quotidiennement, d'autres femmes comme elle, avaient à le dépasser. Peut-elle dire aujourd'hui que c'est chose faite? Oh, oui et même beaucoup plus que la vie actuelle lui en demandait. Inconsciemment, elle a déjà mis en place des redevances pour une prochaine existence. Il nous suffit de fermer les yeux pour sentir encore dans nos foyers respectifs l'odeur des mets qu'elle cuisinait si habilement. Il nous suffit de regarder des photos pour revoir les différents vêtements cousus et taillés plus souvent qu'autrement dans du vieux que du neuf. Et pourtant, chacun des morceaux semblaient sortis du magasin. La touche personnelle démontrait une note de mode digne de haute couture. Combien de mères comme toi, auraient pu devenir un designer célèbre ? Presque toute ou encore, un bon lot d'entre elles. Il nous suffit de fermer les yeux pour se souvenir que tu étais toujours présente pour expliquer les nombreuses règles de grammaire, de catéchisme, de géographie, d'histoire et de mathématique. Et ceci est sans compter les nombreuses idées mises sur papier pour l'une des centaines de compositions ou travaux de recherche à remettre pour le lendemain et que tu avais la magie de tout replacer en ordre. Sais-tu jusqu'à quel point tu as utilisé la magie des dieux et des fées tout au long de ces années de femme, d'épouse, de mère, de conseillère, de thérapeute, d'artisane, d'artiste, d'écrivaine, de comptable, de secrétaire, d'enseignante ? Et la liste ne s'arrête pas là. Que de foi, de volonté et de force, il t'en a fallu pour réunir toutes ces facettes de ta personnalité en une mère et une grand-mère si intense et merveilleuse! Depuis le départ des enfants, elle ne cherche pas d'avantage à occuper ses temps libres. Il y a toujours son appétit insatiable pour les tricots, les petits points, les pièces de tissage, de couture et autres à travers les chiffres de la ferme, les factures, les lettres pour les diverses personnes du village, etc. Et de fil en aiguille, Jeannine put donner une certaine vie mais surtout un héritage à ses concitoyennes en publiant quelques écrits sur les naissances, les mariages et les décès reliés aux habitants de sa communauté. Et il semble que les idées continuent de fleurir. Pourquoi pas? Se tenir occupé d'une façon raisonnable permet de conserver le moral et la santé tout en voyant la vie avancée... avec ses doses de douceur, de paix, de sérénité, de facilité et de joie. Elle continue de peindre ses jours en compagnie de la nature, d'une forme de méditation tout en explorant une forme différente de prières et de spiritualité où elle peut rejoindre quasi instantanément les êtres célestes de ses rêves Merci à toi, Maman. Même si nous sommes entourés de super technologies, elles ne peuvent transmettre l'amour pur d'une mère, la chaleur de son cœur et de ses bras, un baiser sur le front de l'enfant qu'elle endort, des bras qui savent nous réconforter et nous bercer, de ses mains qui préparent les repas, qui t'aident à marcher, un cœur qui te guide et t'aime, des oreilles qui prennent le temps de t'écouter, de cette personne aux mille talents, à cette femme, cette mère qui te montre à lire et à écrire, qui ne se lasse pas de répondre à tes questions, et la liste peu s'allonger énormément. Pour tout ce temps où nous avons pu bénéficier de ta présence, Maman, pour tout ce que tu as su donner à chacun d'entre nous. Du plus profond de nos cœurs : un merci à la grandeur de l'infini. L'amour de tes 12 enfants, tes 19 petits-enfants et 10 arrière-petits-enfants t'accompagnent pour l’éternité


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Lionel DEMERS

Hommage à M. Lionel DEMERS

Hommage à monsieur Lionel Demers, lu par sa petite-fille Sabrina Demers, en l'église de Sayabec, le samedi 8 juin 2019, jour de la célébration commémorative. Bon matin à tous, Aujourd’hui nous sommes réunis ici afin de bien terminer la vie d’un grand homme. Lionel Demers toi, mon grand-père, qui malgré la distance qui nous a séparés, est toujours resté à l’affût de ma vie. Tu sais malgré notre histoire plutôt particulière, j’ai eu de la chance d’avoir un grand-père comme toi. C’est vrai, nous n'avons pas eu l’occasion de se voir aussi souvent que l’on aurait désiré, mais chaque petit moment a formé nos grands souvenirs. Par exemple, tu ne te faisais pas prier pour que l’on partage un petit « Dixie Lee » qui pour toi, était un vrai délice. Laissez-moi maintenant vous démontrer la preuve que ce grand travaillant porte bien son prénom: Premièrement, l’acrostiche de Lionel L ’amour: Cette valeur était bien présente chez-lui. La preuve, il à dépassé les noces d’or avec sa bien-aimée et a eu 5 beaux enfants. I rremplaçable: Tu étais unique et maintenant que tu nous à quittés, personne ne pourra te remplacer O ccupé: Il fut un temps qu’avec le chalet, ta terre à bois, ton travail, ta famille, etc. tout cela te tenait très occupé. N oble: tu restais toi-même, ne te prenais jamais pour quelqu’un d’autre et restait simple. E ngagé: tu t'es impliqué durant plusieurs années dans les Chevaliers de Colomb, t’étant même rendu le Grand chevalier, dans tes emplois que ce soit à l’usine Uniboard, dans les forêts ou à la ferme. Et finalement , L ié: Tu étais assurément très lié à ma chère grand-maman. Deuxièmement, l’acrostiche de Demers Car une des choses qui lui tenait à coeur était sa famille. C’est donc pour cela que nous devrions être fiers de porter chacun notre nom. Voici quelques mots qui rejoignent bien selon moi notre famille. D ébrouillardise: Nous sommes tous débrouillards chacun à notre manière. E fficacité: maintenant lorsque nous commençons une tâche ou une action, nous l’effectuons bien et jusqu’au bout. M éthodique: Nous avons tous notre façon de faire avec nos petits tocs. E conomie: Tu nous as bien transmis la valeur des choses et de l’argent. R usé: Nous savons tous à notre façon tirer notre épingle du jeu Et finalement, S ociable: En effet nous aimons tous accompagner notre quotidien de rencontres, le tout jumelé d’une petite jasette. Sache que je pense à toi et à ton nouveau chez-toi, veille sur nous. Finalement, c'est maintenant le moment d’aller rejoindre ta douce Madeleine, ma très chère mamie qui vous a confectionné votre petit nuage tout chaud. Danser comme vous faisiez dans vos bonnes habitudes du samedi soir. Comme disait Victor Hugo « Vous n’êtes plus là où vous étiez, mais vous êtes partout où je suis » Merci Hommage à monsieur Lionel Demers, par ses petits-enfants Jonathan, Gabrielle et Janie en l'église de Sayabec, le samedi 8 juin 2019, jour de la célébration commémorative. Comment décrire papi et bien tout simplement Papi un homme bon, un homme fier, un homme de cœur, un homme de principe, un homme dévoué, un homme qui a donné sans compter pour le bonheur et la réussite de sa famille. Un homme que la vie n'a pas épargné puisqu'elle le priva beaucoup trop tôt de la présence de ses parents. En effet, à peine âgé de 14 ans son père décéda suivi beaucoup trop vite du décès de sa mère puisque seulement 5 années s'écoulèrent entre ses 2 pertes inestimables. Il devient donc très jeune autonome et responsable. Jonathan Heureusement la vie lui sourit au début de sa vingtaine puisqu'il rencontra Madeleine, son amie de coeur, son amoureuse, sa compagne de vie, notre mamie qu'il épousa à l'automne 1962. Ensemble ils s'installèrent tout deux sur la ferme et ils fondèrent leur famille. Depuis longtemps déjà la terre et le bois font partit de son quotidien. Ce n'est qu'en 1984 qu'il se dirigea comme ouvrier à l'usine Panval de Sayabec et y œuvra jusqu’à sa retraite. Gabrielle Sociabiliser et jaser un brin il aimait bien. Il adorait d'ailleurs ses petites soirées de l'âge d'or où en plus, il en profitait pour danser et faire valser sa douce moitié. Pour décompresser il adorait se reposer au lac et se ressourcer. Souffrant d'emphysème sévère, ses dernières années furent plus pénibles. Aujourd'hui, il peut à nouveau souffler normalement et paisiblement. Il a maintenant rejoint ses parents, sa famille, ses amis et mamie, sa complice, son «helper», son bras droit et croyez-moi ça ne sera pas de tout repos puisqu'elle l'attend, outillage à la main, pour cultiver ensemble le plus beau des jardins. Janie


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Mercedes MORIN

Hommage à Mme Mercedes MORIN

Hommage à madame Mercedes Morin, lu en l'église de Sayabec, le samedi 1er juin 2019, jour de la célébration commémorative. En ce 1er juin, nous voilà réunis, la famille Morin pour célébrer les funérailles religieuses de notre chère Mercédes décédée le 10 décembre 2018. Elle était la fille de Joseph Morin et de Marie-Anna St-Laurent. Elle est née à St-Cléophas le 27 avril 1942, son parrain et sa marraine étaient monsieur et madame Oscar Morin, également de St-Cléophas. Elle a vécu sa tendre enfance à St-Cléophas, elle a fait son primaire et secondaire à l'école près de la rivière. Ensuite, elle a travaillé à l’hôpital de Rimouski en compagnie de ses deux sœurs. Mais elle avait le désir de suivre son cours de coiffeuse qui ne se donnait qu'à Québec. Elle est donc partie pour Québec et après quelques années en coiffure, elle décida de travailler à l’hôpital St-Sacrement. C'est à cet même hôpital qu'elle est décédée. Ce n'était pas une grande voyageuse, elle recevait de la visite de sa famille à l'occasion et elle aimait bien les recevoir. Par contre, elle ne ménageait pas ses appels téléphoniques pour être en contact avec les siens. À la retraite, pour passer son temps, elle rendait service aux deux propriétaires du salon de coiffure situé dans l'immeuble où elle habitait en lavant les serviettes. C'était deux bons amis pour elle, ils étaient là pour l'aider surtout les derniers temps. Mercédes vivait sans conjoint et n'avait pas d'enfant, ce qui fût triste pour ces derniers moments. Surtout que c'était l'hiver et ce n'était pas toujours facile pour nous considérant la distance qui nous séparait et elle se sentait bien loin des siens. Elle est décédée à l'âge de 76 ans des suites de la maladie. Nous garderons d'excellents souvenirs de notre chère soeur, elle est allée retrouver son père et sa mère et elle sera avec eux au cimetière Saindon de Sayabec selon le désir qu'elle avait exprimé. Elle laisse dans le deuil ses soeurs, son frère, ses beaux-frères, sa belle soeur, ses neveux, ses nièces ainsi que ses cousins et cousines Nous ne t'oublierons pas, nous parlerons de toi et ton anniversaire de naissance restera gravé dans nos coeurs, on y a pensé le 27 avril... Bon voyage chère soeur Mercédes! Nous t'aimons et t'aimerons toujours! La famille Morin! xxxx


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Rolande Lajoie

Hommage à Mme Rolande Lajoie

Hommage à Madame Rolande Lajoie, lu en l'église de Sayabec, le lundi 27 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Ma belle mamie, On m'a demandé d'avoir le privilège de t'écrire un hommage. J'ai tout de suite accepté avec plaisir, puis j'ai eu un peu peur, car je ne veux rien oublier. Tu étais une grande dame ma belle mamie et j'espère que mes mots savent te rendre justice. Ceux qui t'ont connue de près comme de loin savent à quel point tu étais vaillante et avait le cœur à l'ouvrage. Toute jeune tu prenais déjà soin d'une famille de 10 enfants. Tu as ensuite rencontré ton beau Laurent, vous avez fondé une famille, vous avez eu la cantine, puis la ferme, la porcherie et finalement l'Auberge la Pente abrupte. Au travers de tout cela, tu as eu 8 merveilleux enfants. Tu as tant fait, tant travaillé, mais jamais tu ne t'en ai plainte, tu étais fière du travail bien fait, tu étais généreuse avec les gens, tu aimais recevoir. Tout le monde se souviendra de ton bon pain, de ton cipaille et que dire de ta tarte au sirop d'érable. Repartir de chez toi sans avoir mangé était un exploit. Je me souviens aussi de ton caractère fort, qui m'impressionnait beaucoup quand j'étais petite. Maintenant je sais que c'est le poids des épreuves que la vie à mis sur ta route qui l'avait forgée. Je sais aussi que sous ses airs de femme forte et inatteignable, se cachait une femme douce, aimante et chaleureuse. Tu as porté tant de chapeau d'abord fille, soeur, puis amoureuse, femme, mère, tante, cousine, amie, grand-mère, arrière-grand-mère, entrepreneure, ton histoire est surprenante et inspirante. Mais parfois, le poids des épreuves et des peines laissent des traces. Ces dernières années, tes souvenirs s'embrouillaient, ta mémoire te jouait des tours. La maladie pousse à oublier le mal qu'on t'a fait et il ne resta que la pureté du coeur. Bien qu'il était difficile par moment de te voir mêlée dans tes souvenirs, les moments passés avec toi ces dernières années étaient des moments de pure bonté et de simplicité. Dans ce monde effréné prendre le temps d'être simplement en ta compagnie avec toute ta douceur, ça faisait un bien fou. Je me souviendrai des heures passées à te flatter les mains, de tes sourires quand je te disais que tu étais en beauté, de tes rires quand mes enfants te surprenaient par leur spontanéité. Même si tu ne te souvenais pas toujours de moi, j'ai toujours senti l'amour entre nous, je savais qui tu étais. Merci mamie, pour ton exemple de persévérance, de courage, la fierté du travail bien fait, ton grand sens des responsabilités qui t'as accompagnée jusqu'aux derniers instants. Merci pour les câlins, la tendresse, les doux moments. Enfin la souffrance est partie. Repose en paix ma belle mamie, va retrouver ton amour, ton fils et ton petit-fils et tout ceux que tu as aimés. Tu vas me manquer, nous manquer. Je t'aime XXX


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Normand DIONNE

Hommage à M. Normand DIONNE

Hommage à monsieur Normand Dionne, lu en l'église de Val-Brillant, le samedi 18 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Au nom de notre mère, de mes frères et soeurs, Merci la vie d'avoir eu un fils, un frère parmi nous pendant ces 68 ans. Aujourd'hui est un autre jour. Normand, tu es parti rejoindre ceux qui nous ont quittés. Nous iront tous un jour te rejoindre car, ce n'est qu'un passage sur cette terre avant d'atteindre un monde meilleur, sans souci, sans maladie et sans discorde. Que de belles années tu as eues Normand, sans oublier ta fille Nathalie et ta petite-fille Liliane avant que la maladie entre dans ta vie et vienne t'arracher à nous. Il faut aimer la vie et en apprécier chaque moment car un jour la mort nous ravit et nous emmène vers d'autres horizons. Cher fils et frère, Normand emporte avec toi tous ces moments vécus parmi nous dans ta nouvelle maison et veille sur nous tous en attendant de se revoir.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Gertrude ROY, BÉRUBÉ

Hommage à Mme Gertrude ROY, BÉRUBÉ

Hommage à madame Gertrude Roy, composé et lu par sa fille Martine, en l'église D'Amqui, le samedi 25 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Maman, tu as été mon phare pendant des années. Toujours présente, généreuse de ton temps, je sentais que tu m'aimais. Perfectionniste et travaillante, tu voyais tous les petits détails à améliorer. La famille a toujours été importante pour toi. Je me souviens du message de ma grand-mère Luminée annonçant son dernier repas du Jour de l'An: "Je n'ai qu'un seul souhait, soyez toujours unis!" Toute ta vie, tu as adopté des comportements "écolos." La couture t'as permis de réduire, de réutiliser les matières en donnant de nouvelles vies aux vêtements. Le jardin, cet espace vert où tu as consacré temps et passion jusqu'à l'âge de 90 ans. Tu récupérais les contenants de lait pour préparer les plants de légumes et de fleurs jusqu'à la serre construite avec de vieilles fenêtres. Sans oublier les graines récupérées à la moisson. Ensuite, venait le temps des conserves. Excellente cuisinière, tu ne voulais rien perdre de tes récoltes et des quantités de fraises, de framboises et de bleuets cueillis lorsque quiconque t'offrait l'opportunité d'y aller. Sans compter les gibiers et les poissons que mon père, Delphis, rapportait à la maison. Vous comprendrez qu'elle était prête à faire face à une pénurie alimentaire. Toujours près des cuisines, tu as occupé deux emplois, soit à l'hôtel Langis et à l'hôpital d'Amqui. À la retraite, quoi de mieux que Moisson Vallée pour se rendre utile. Nous avons rarement eu l'occasion de voyager ensemble. Heureusement, à tes 80 ans, je t'ai offert la traversée de ton pays et la découverte de l'Ouest Canadien. J'ai découvert une compagne de voyage idéale. Curieuse, émerveillée, aventurière pour ton âge, tu m'as fait confiance et laissé piloter ton premier grand voyage. À Whistler, tu te sentais au ciel. Et bien, te voilà sûrement rendue car j'ose croire que toutes tes prières et tes bonnes actions te mènent directement au paradis à côté de tous ceux qui t'ont quittée. Maman, tu m'as appris Qu'il faut aimer la vie. En moi, tu es en vie. Maman, merci! Ta fille, Martine Xxx


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Gertrude BÉLANGER, CARON

Hommage à Mme Gertrude BÉLANGER, CARON

Hommage à madame Gertrude Bélanger, lu par sa petite-fille Sarah Caron, en l'église de St-Damase, le vendredi 17 mai 2019, jour de la célébration commémorative Hommage Grand-maman Grand-maman, nous sommes réunis aujourd’hui pour te dire Au revoir. Au revoir parce que ton corps n’est plus près de nous, mais ton esprit et ton cœur demeurent dans nos vies afin de nous éclairer et de nous envelopper de ta douceur. Grand-maman, tu peux poursuivre ton chemin maintenant, libérée des souffrances, et entrer enfin dans la lumière et la paix avec la certitude que tu laisses dans ce monde un doux souvenir d’une femme remarquable, aimante, vaillante, honnête, présente et souriante. Grand-maman nous te remercions pour tous les rôles que tu as su si bien remplir et qui teintent nos vies à tous pour le mieux. Grand-maman que de souvenirs agréables passés en ta compagnie, je te remercie pour chaque précieux moments accordés toujours dans la joie de vivre et la simplicité. Quelle douce femme, mère, grand-mère et arrière-grand-mère tu étais et pour qui la famille était précieuse. Je ne peux passer sous silence tous les réveillons de Noël, qui me semblaient si magiques, que toi et grand-papa savaient si bien planifier afin de nous recevoir, l’amour qui vous unit me bouleverse et m’inspire toujours autant et se ressentait pour tous ceux qui passaient chez vous. Grand-maman, je dois aussi souligner ta cuisine réconfortante et rassembleuse, plus particulièrement, en mon nom et ceux de tous tes petits enfants, les fameux petits pains maisons du réveillon qui faisaient beaucoup jaser à notre table! Grand-maman, quelle femme dévouée et impliquée tu étais. Quand nous nous sentirons loin de toi, nous avons seulement qu’à nous remémorer un souvenir où ta présence a su réchauffer nos cœurs et nous pourrons ressentir à nouveau celle qui nous a aimée et inspirée. Grand-maman nous t’aimons et nous te laissons partir.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Rita MORNEAU, ST-ONGE

Hommage à Mme Rita MORNEAU, ST-ONGE

Hommage à madame Rita Morneau, lu en l'église d'Amqui, le lundi 13 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Hommage à une femme d'exception Cet hommage a une place de choix au coeur de cette cérémomie, c'est à la fois une occasion de célébrer la vie de Rita et aussi de la laisser partir. C'était une femme d'une extrême volonté de vivre, parce qu'elle aimait les siens. Dotée d'une force de caractère unique, elle a tenu bon durant de nombreuses épreuves dont celle de se rendre à l'hôpital faire sa dialyse trois fois semaine et durant huit années. Elle disait avec le sourire qu'elle allait travailler! La connaissant, son petit côté curieux lui donnait l'occasion de jaser et d'en apprendre sur les gens et parfois même de les encourager à persévérer, tellement elle était d'un grand optimisme ! Ce n'est pas seulement toute cette force et ce courage qui définissent cette arrière-grand-mère dont nous devons prendre exemple et leçon, mais aussi son sens de l'humour et de l'autodérision. Une fois, elle avait fait une chute sur le derrière, elle disait en riant, larmes aux yeux, qu'elle était tombée sur le «Tiu» ... Rita était très drôle, Elle mérite amplement ce repos. Bien sûr, nous sommes attristés nous t'aimons tous et ne la verrons plus avec nos yeux d'êtres vivants. Gardons-la bien vivante à travers nos gestes, en étant positifs, optimistes, courageux, résilients, généreux, en nous intéressant aux autres. Soyons de bons vivants en souvenir de Rita qui était et qui restera à jamais un exemple de courage et de détermination. Bon voyage grand-maman, nous t'aimons profondément, toutes nos pensées t'accompagnent !


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Ghislaine CÔTÉ

Hommage à Mme Ghislaine CÔTÉ

Hommage à madame Ghislaine Côté, lu par Jessica Langlois Gauthier en l'église d'Amqui, le vendredi 3 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Chère Ghislaine, Que dire de toi ? Une sœur, une tante, une amie aux multiples qualités. Un petit bout de femme, mais dotée d’un immense cœur en or, sachant offir beaucoup plus aux autres qu’à elle-même. Forte, dévouée, patiente, généreuse, toujours prête à aider les autres sans jamais ménager son temps. Tous ceux qui t’ont connue, pourront témoigner de ta joie de vivre, de ton grand sens de l’humour et de ton rire contagieux. Après avoir été aux petits soins de tous, un repos bien mérité s’offre à toi. Te voici au bout du chemin, terminé la douleur et les souffrances. Repose en paix. Bon voyage et veille sur nous comme tu as toujours su si bien le faire. De tes deux sœurs Gisèle et Jeannette ainsi que tes neveux et nièces. On t’aime !!


Facebook Partager sur Facebook
Pages :
Nous suivre