MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommages

Restez informé(e) en consultant cette section régulièrement. Nous y inscrivons les dernières nouvelles, les récents événements et des chroniques se rattachant à notre Maison commémorative familiale.

Hommage à Mme Monique ST-PIERRE, ANCTIL

Hommage à Mme Monique ST-PIERRE, ANCTIL

Hommage à madame Monique St-Pierre, rédigé par madame Marlène Anctil et lu en l'église de Lac-au-Saumon, le vendredi 28 décembre 2018, jour de la célébration commémorative. Pour Maman, Quand nous perdons un être cher à nos yeux, c'est alors que nous réalisons plus que tout que le temps ne se rachète vraiment pas ... Il faut aimer la vie et en apprécier chaque moment ! Monique, une jolie petite blonde a vu le jour le 5 août 1930, petite fille joyeuse et espiègle entourée de parents, plusieurs frères et sœurs aimants. Adolescente, elle a connu l'amour de sa vie, notre papa, qui l'attend maintenant depuis près de 17 ans. Par la suite, elle a donné la vie à ses neufs enfants qu'elle a chéris plus que tout, elle nous a tout appris sauf, comment vivre sans elle ... Notre douce Maman, Grand-Maman et Arrière-Grand-Maman a vécu auprès de nous une foule de moments doux qu'elle emporte avec elle dans sa nouvelle maison ... Elle va retrouver les membres de sa famille partis avant elle et surtout sa douce moitié, son bel époux ... en espérant qu'elle retrouve l'ouïe ainsi qu'un bel endroit tranquille où s'adonner au bingo, qui a toujours été son passe-temps préféré, prétexte à rencontrer ses amis ! Toujours triste le départ d'une personne aimée, mais quand on sait que les pensées de nos amis(es) sont avec nous, ça aide un tantinet à nous soutenir pendant cette épreuve. Nous espérons de tout cœur que le temps atténuera notre douleur et que les beaux moments, à jamais gravés dans notre coeur, seront pour nous réconfortants. La mémoire est un endroit privilégié où l'on garde les précieux souvenirs de ceux que l'on aime. Puissions-nous trouver un peu d'apaisement dans la sollicitude de nos proches et amis. Mais nous pouvons nous dire, c’est que le temps aidera à apaiser cette douleur tout doucement sans brusquer, il faut faire confiance au temps… Alors donnons du temps au temps…


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Antoine PARENT

Hommage à M. Antoine PARENT

Hommage à monsieur Antoine Parent, lu en l'église de St-Noël, samedi le 5 janvier 2019, jour de la célébration commémorative. Hommage à notre père Cher papa, le 13 décembre dernier, la maladie t’a emporté, ton cœur s’est arrêté. Nous savions bien qu’un jour nous apprendrions ton départ mais nous ne pouvions imaginer une aussi grande peine. Tu étais sensible, accueillant, rempli de générosité tout en étant soucieux de chacun. Tu seras un modèle qui restera en nous. Ta joie de vivre et ton rire contagieux te motivaient à jouer des tours et à taquiner. On aurait de multiples anecdotes à raconter; par exemple : je l’ai déjà vu arroser un camionneur à la sortie de la laiterie parce qu’il s’était moqué de lui ou les soirées à jouer aux cartes ou à se rouler par terre à n’en rire aux larmes. Que de souvenirs on aurait à se dire et à s’échanger. Mais tu laisses aussi l’exemple d’un homme travaillant qui n’arrêtait jamais avec l’appui constant de maman qui était toujours là pour t’épauler. Tes petits-enfants étaient de précieux trésors pour toi. Tu les adorais. Tu as été un grand père sensationnel pour eux. De toi, ils garderont de merveilleux souvenirs. Tu es celui avec qui ils ont aimé visiter, s’amuser, rire, apprendre et se sentir appréciés. Tu étais toujours le premier à vouloir bercer le nouveau venu dans notre grande famille. Nous ne pourrons plus jamais manger à table avec maman sans penser à toi ou t’imaginer assis dans ta chaise en haut des marches en nous accueillant tout en regardant par la fenêtre pour voir ce qui se passe à la ferme. Perdre son père, c’est perdre une partie de soi, tes cinq enfants garderont à tout jamais dans leurs mémoires et leurs cœurs l’image de l’homme sur qui on pouvait toujours compter et qui sera toujours là pour nous. Oui tu vas laisser un grand vide dans notre vie. Papa, merci pour tout.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Marc-Aubert TURCOTTE

Hommage à M. Marc-Aubert TURCOTTE

Hommage à monsieur Marc-Aubert Turcotte, lu par sa fille Élise, en l'église de St-Damase, le mercredi 5 décembre 2018, jour de la célébration commémorative. Je veux d’abord te remercier pour m’avoir permis de vivre une enfance riche en expériences de toutes sortes. J’ai été choyée par rapport à bien d’autres et c’est grâce à vous deux, mes parents. Pendant un long moment de nos vies, nous avons vécu géographiquement loin l’un de l’autre mais les circonstances nous ayant rapprochés, nous avons pu apprendre à nous connaître d’avantage. J’en suis très reconnaissante à la vie pour ça parce que j’ai redécouvert un père aimant, attentionné, généreux et plein de potentiel. Tu n’as pas ménagé tes énergies pour donner à notre famille, la famille élargie et toute la communauté, ce que tu pouvais nous apporter. Je chéris précieusement dans ma mémoire et mon cœur les nombreuses expériences partagées avec toi en forêt et nos engagements communs pour la forêt. Je garde aussi de beaux souvenirs de nos soirées du samedi en famille. Un jour j’irai certainement te rejoindre de l’autre côté du voile et je sais que j’y retrouverai une âme bonne qui saura m’accueillir. Prière à l'intention de monsieur Turcotte Dieu tout-puissant, bon Père du ciel, un autre de Tes enfants, Marc Aubert Turcotte, vient de quitter notre monde pour retourner dans les sphères plus subtiles de l’au-delà. Permets, mon Dieu, qu’il soit accueilli avec amour et bienveillance! Considère, dans Ta miséricorde infinie, tous les mérites de son incarnation. Vois sa progression malgré le voile qui lui faisait oublier. Permets que ses faiblesses invaincues lui apportent la Lumière plutôt que la souffrance. Apaise les tiraillements qui pourraient étreindre son cœur. Nous prions son Ange gardien si dévoué de bien vouloir demeurer près de Marc-Aubert pendant le temps nécessaire à son adaptation. Entoure-le de ton amour bienveillant. Apaise son angoisse, égaye son cœur. Qu’il sache que nous l’aimons toujours et que nous ne voulons que son bonheur dans l’autre monde. Marc-Aubert, tu vis désormais dans le monde de l’Esprit. Ne regrette pas le monde que tu viens de quitter. Tourne-toi maintenant vers les Esprits de Lumière qui t’entourent et suis leurs conseils. N’oublie pas que tu fais maintenant partie de l’au-delà. Vois toutes les grandes possibilités que ta nouvelle forme d’existence peut te permettre et vis-les pleinement. Grandis-toi! Monte vers Dieu! Va vers la Lumière qui apportera la paix totale dans ton Esprit. Éloigne-toi de tous ceux qui chercheraient à prolonger inutilement les trompeuses impressions de ta vie charnelle. Va vers la Lumière! Si des larmes coulent sur nos joues et que des pleurs montent jusqu’à toi, ne t’en sens surtout pas coupable. Reçois-les plutôt comme une belle preuve de l’amour que nous te porterons toujours. À bientôt Marc Aubert! Message de monsieur Turcotte laissé à ses proches et ses concitoyens, avant son grand départ ... Ne soyez pas tristes. Vous croyez que je vous ai quittés mais je suis encore tout proche. J’ai eu la chance de naître à St-Damase en 1931 de parents qui étaient riches en valeurs spirituelles et humanitaires. Ils m’ont transmis ces valeurs et ils ont fait de grands sacrifices pour que j’étudie au séminaire. C’était le meilleur héritage pour moi. Aujourd’hui, je m’en vais les rejoindre. À St-Damase, au temps de mon enfance et de ma jeunesse, il n’y avait pas d’organisme de loisir mais on se débrouillait et j’en garde d’excellents souvenirs. J’ai fait carrière en protection des forêts contre le feu pendant 30 ans sur la Côte Nord et pendant 14 ans au Bas St-Laurent et en Gaspésie. Je n’avais pas prévu de venir finir mes jours ici mais le fait que ce soit arrivé est la preuve que, parfois, la vie arrange bien les choses. J’y ai vécu une retraite heureuse avec mon épouse, ma fille et vous tous que je considère comme mes amis. J’ai beaucoup apprécié la vitalité et la cohésion de notre communauté. Je m’y suis impliqué avec plaisir et je m’y suis senti utile. Aujourd’hui je vous dis MERCI ET AU REVOIR


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Éméric TURBIDE

Hommage à M. Éméric TURBIDE

Hommage à monsieur Éméric Turbide, lu en l'église de Lac-au-Saumon, le samedi 13 octobre 2018, jour de la célébration commémorative Hommage à grand-papa Éméric a consacré une partie de sa vie à la mine au Lac Jeanine. Simple ouvrier, il a su gravir les échelons et est même devenu contre-maître général. Obligé de quitter la mine à sa fermeture, il est venu s'établir à Lac-au-Saumon, où il a épousé sa douce Éliane, le 14 juillet 1954. Mon grand-père était un homme bon qui avait le bien-être des autres à coeur. C'était une personne impliquée dans sa famille, sa communauté et sa religion. Il a été longtemps au service de la Garde paroissiale. Éméric a mis sa gentillesse et sa disponibilité à contribution pour les gens du foyer ainsi qu'aux Soeurs du Clergé. Grand-Papa aimait rendre service en apportant les vêtements sales et en rapportant les propres tout en désinfectant la voiture avant chaque voyage. Habile de ses mains, il a su bien entretenir sa maison et bricoler bien des choses en autres : une poubelle en bois pour Mona. Éméric a toujours été près de la nature, amenant souvent ses enfants et ses petits-enfants cueillir des fraises, des framboises et des bleuets. D'ailleurs, il a eu une passion pendant plusieurs années : les patates. Grand-papa a été si fier de les cultiver au rang 3. Lorsque nous étions petits, nous savions qu'il y avait une carotte bien fraîche qui nous attendait dans le jardin. Il ne faut pas oublier les fois où nous allions chercher des oeufs chez les soeurs ou de l'eau à la source. En hiver, grand -papa aimait bien nous construire des glissades dans la côte, derrière la maison. Symbole d'autorité au grand-coeur, grand-papa nous a montré bien des choses utiles à nos vies. Par exemple, comment corder du bois et faire un jardin. Il aimait chauffer le poêle à bois et entendre grand-maman lui dire d'un ton fâché, qu'il avait trop mis de bois dans le poêle. Grand-papa a toujours aimé les belles voitures en faisant l'acquisition du Buick et de la Cadillac. Il aimait qu'on lui parle de chars. Un sourire spécial apparaissait lorsque nous lui apprenions que nous avions acheté un GMC ou un Chevrolet. Fidèle partisan des Canadiens de Montréal, on pouvait l'entendre au loin dans le salon, assis dans son fauteuil, dire: «Ah sarcrament», lorsque les joueurs jouaient une mauvaise partie. Il a religieusement lu le Journal de Québec. Quand nous étions petits, nous savions qu'en l'accompagnant chercher son journal, nous aurions droit à une petite surprise sucrée. Éméric aura toujours été fidèle au Lac-au-Saumon jusqu'à la fin de sa vie. Sa maison sur la rue de l'église a accueilli des joies, des sourires et des tristesses. Grand-papa, merci de nous avoir transmis ton rire communicateur, tes belles valeurs, tes qualités et ton dévouement pour les autres. Continue de veiller sur nous tous en compagnie de ta belle Éliane, que tu seras heureux de retrouver après ces quelques années. Tu vas nous manquer, tu seras toujours dans nos pensées Nous t'aimons !


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Danielle TREMBLAY, HARRISSON

Hommage à Mme Danielle TREMBLAY, HARRISSON

Hommage à madame Danielle Tremblay, lu par sa soeur Pierrette, à la Salle des rituels de la Maison commémorative familiale Fournier - Amqui, le vendredi 12 octobre 2018. Des millions de paillettes Cette nuit, un magnifique papillon est venu se poser sur ma fenêtre. Il m'apportait un message pour vous, le voici : Sur le quai, j'attendais, Sans vous le dire Un train ... le mien, Celui qu'on prend au petit matin Sans bagage et sa chagrin. Dans le silence de la nuit Pour ne pas vous inquiéter Je suis montée à pas feutrés En douceur et sans me retourner ... Mais j'ai entendu vos mots : C'est trop loin, c'est trop haut ... C'est trop vite, c'est trop tôt ... Alors je voulais juste vous dire : Mon train part vers le calme et le repos. Hommage à madame Danielle Tremblay, lu par sa belle-soeur Guylaine, à la Salle des rituels de la Maison commémorative familiale Fournier - Amqui, le vendredi 12 octobre 2018 - Je me souviendrai toujours de notre pause cigarette devant un bon café - Je me souviendrai toujours de ta patience à attendre ton Raymond pour le souper ne sachant jamais à quelle heure il reviendra - Je me souviendrai toujours comment tu parlais de tes enfants avec une grande fierté - Je me souviendrai toujours de ton dévouement pour ta mère Rose-Alma - Je me souviendrai toujours de l’écoute que tu avais envers ta belle-mère Rita qui aimait tant parler - Je me souviendrai toujours lorsque que tu as enseigné à Ti-Jean à lire et à écrire - Je me souviendrai toujours lorsque tu nous gardais à la maison blanche pendant que maman était à l’hôpital - Je me souviendrai toujours que lorsque tu gardais mes enfants, ils t’adoraient - Je me souviendrai toujours de ta naïveté lorsque Raymond te bourrait de menteries et tu me demandais «c’est-tu vrai ça Guylaine?». Et comment on pouvait rire aux éclats - Je me souviendrai toujours que même si souvent mise à l’épreuve tu as su te battre encore et encore - Je me souviendrai toujours de ta passion pour les souliers, les rideaux, les déco, les antiquités, les ventes de garage et les marché aux puces - Je me souviendrai toujours de toi comme une femme de courage, une femme de cœur, une femme si fragile et si forte à la fois.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Denise LAVOIE, GAGNÉ

Hommage à Mme Denise LAVOIE, GAGNÉ

Hommage à madame Denise Lavoie, lu par son fils Simon, en l'église de Val-Brillant, le samedi 6 octobre 2018, jour de la célébration commémorative. Ma chère douce maman, C’est en si peu de temps, avec un cœur rempli de chagrin que nous avons dû te dire adieu. Toute ta vie, tu t’es dévouée pour nous tes enfants, papa et tes petits-enfants. Tu as toujours été à l’écoute de nos besoins. Tu as su nous transmettre ton amour de la vie. Peu importe les faux pas que nous avons faits au cours de nos vies, tu as su nous guider sur le droit chemin. Tu avais toujours les bons mots pour nous conseiller lorsque nous étions indécis, une épaule pour nous réconforter lorsque nous avions du chagrin, une oreille attentive lorsque nous avions besoin de parler, ainsi qu’une caresse lorsque nous avions besoin d’amour. Tu as su accepter nos différences sans jugement. Tu étais une épouse, une mère et une grand-mère exceptionnelle et exemplaire. Ton cœur était rempli de générosité et de compassion. Tu as toujours fait passer le bien-être des autres avant le tien. D’où de nombres implications bénévoles envers différents organismes. Lors de moments difficiles, notamment lorsque la maladie m’a personnellement touché, tu as tout abandonné sans hésiter pour prendre soins de moi. Avec papa, tu as su nous transmettre les bonnes valeurs de la vie, dans un foyer rempli d’amour. Femme humble, chaleureuse et gentille, ton sourire merveilleux et ta contagieuse bonne humeur a touché tant de gens. De multiples talents, tu en avais! Avec ta passion pour le tricot et le tissage, tu as su nous confectionner des couvertures et des bas de laine pour nous garder au chaud. Du bout de tes doigts de fée, tu as créé de magnifiques pièces au crochet dont tu pouvais être fière. Ta passion pour la gastronomie a fait de toi une merveilleuse et talentueuse cuisinière. Oh! combien nous avions hâte au party de Noël familial pour goûter à tes plats et tes desserts. Tu aimais tellement aller danser et socialiser avec tes amies et ta famille. La porte de ta maison était toujours ouverte, plus il y avait de monde plus tu étais heureuse. Malgré la distance, tu as su garder un lien très étroit avec tes petits-enfants. Leurs vacances passées chez-vous durant les étés sont gravées à jamais dans leurs mémoires. Tu sais maman, parfois la réalité est dure à accepter. Tes douces caresses et tes doux baisers vont nous manquer. Il sera difficile de ne plus te voir à la fenêtre pour nous dire au revoir lorsque nous quitterons la maison ou de ne plus entendre ton joyeux « Salut p’tit garçon » ou « Salut p’tite fille » au téléphone. Ces merveilleux souvenirs de toi resteront à jamais dans nos cœurs. Tu sais, il y a une chose donc nous serons toujours fiers, c’est de dire que tu es notre mère. Au revoir petite maman et merci pour ton amour inconditionnel !


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Jean-Marc LEPAGE

Hommage à M. Jean-Marc LEPAGE

Hommage à monsieur Jean-Marc Lepage, lu par sa fille Nadia, en l'église de Lac-au-Saumon, le samedi 28 juillet 2018, jour de la célébration commémorative. Mon cher papa, C'est assise au bord de cette rivière magnifique que je t'écris ces quelques lignes. Cette même rivière qui a bordée ton enfance, qui t'a enseigné l'art de la pêche et qui est chargée de tes plus beaux souvenirs. Elle caresse mes pieds et berce mon esprit comme le père que tu as été. Laisse-toi porter au fil de l'eau. Caresse ses berges, laisse de petits bouts accrochés à chacun de ses méandres. Le lac est au bout et t'attend, fais-y ta place. Tu seras maintenant de retour à la maison. Cette rivière, cette région, sera imprégnée de toi. Cet endroit était déjà significatif pour moi. Maintenant je sais qu'une partie de moi vivra ici à tout jamais. Merci mon papa de nous avoir aimés et d'avoir été fier de nous. Je t'aime. Hommage à monsieur Jean-Marc Lepage, lu par sa fille Émilie, en l'église de Lac-au-Saumon, le samedi 28 juillet 2018, jour de la célébration commémorative. Jean-Marc, toi qui a été conjoint, père et ami, tu as délaissé ton corps épuisé et la souffrance pour t'envoler. Te voilà lumière dans le firmament entouré d'amour et de paix pour accomplir d'autres missions. De ton vivant, tu as bâti ton grand et magnifique voilier à partir de tes multiples expériences. T'y voilà maintenant à bord pour le grand voyage, à conquérir et découvrir d'autres univers ainsi que de nouveaux horizons. Que rien ne te retienne. Va sur l'autre rive, celle des fleurs et des rires. Laisse souffler la douce brise d'amour de Dieu dans tes voiles pour avancer et viens nous visiter de temps à autres pour nous murmurer à l'oreille les merveilles que tu as découvertes lors de ton grand périple lumineux. Nous pleurons ton départ et éprouvons déjà un grand vide, oui certes, mais le temps nous permettra d'apprivoiser ton absence et de rire lorsque nous nous rappellerons nos merveilleux souvenirs. Nous allons continuer de dire ton nom et à t'honorer lors de nos conversations et ce, tant et aussi longtemps que nous respirerons. Papa, il est difficile de trouver les mots pour d'écrire à quel point nous t'aimons tous, mais sache que cet amour te portera et te bercera pour toujours. Tu garderas une place importante dans nos pensées et nos cœurs. Nous t'aimions, nous t'aimons et nous t'aimerons à tout jamais.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Eric GAGNON

Hommage à M. Eric GAGNON

Hommage à monsieur Eric Gagnon, lu en l'église de Saint-Moïse, le samedi 22 septembre 2018, jour de la célébration commémorative. Hommage à un homme exceptionnel On se rappellera tous d'Éric chacun à notre manière. Pour Marie-claude, il était un amoureux extraordinaire. Après 19 ans, Éric regardait sa femme comme si c'était la toute première fois. J'en ai été témoin encore dernièrement. Il la regardait les yeux brillants, le sourire aux lèvres, en lui disant des petits mots doux. On pouvait voir dans son visage tout l'amour qu'il lui portait. En plus d'être encore amoureux comme au premier jour, il était fier d'être son époux. Il avait trouvé en Marie-Claude, son âme sœur, elle était son petit cœur, elle était la femme de sa vie... Avec ses enfants, Olivier, Jacob et Félix, il savait leur montrer comment profiter de la vie. Malgré leur jeune âge, il n'hésitait pas à leur transmettre ses connaissances, leur montrer à travailler et à partager avec eux ses passions. Il leur a appris qu'il n’y a pas de limite à ce qu'ils peuvent faire. Éric était un père formidable qui aurait viré le monde à l'envers pour ses enfants. Il les a quittés malheureusement beaucoup trop tôt mais je sais que de là-haut il continuera à les guider. Pour mes parents, il a été un bon fils. Il les aimait du plus profond de son cœur. Il souhaitait ce qu’il y a de mieux pour eux. Malgré que ses nombreux projets leur créaient parfois de l'inquiétude, ils ont toujours été très fiers de lui et de ce qu'il accomplissait. Pour son frère Régis, il était la personne qui lui ouvrait le chemin... il était un exemple. Ils ont développé une passion commune qu'est la moto. Pour moi, sa soeur, Éric était plus qu'un frère. Il était mon meilleur ami, mon complice. Depuis ma naissance, il a pris soin de moi, il a été un frère, un protecteur, un guide. Il m'a prise sous son aile lors des moments difficiles. Pour ses neveux et sa nièce, il était un oncle qui aimait les taquiner. Il était toujours heureux de les voir et prenait le temps de les écouter. C'était une fierté pour lui d’être le parrain de Bryan et Flavie. Pour ses grands-parents, il était une fierté et il savait l'apprécier. Pour ses oncles et ses tantes, Éric était parfois comme un fils pour eux. Pour ses cousins et cousines, il était comme un frère, un ami. Ses amis savaient qu'ils pouvaient compter sur lui car Éric était un homme de parole sur qui nous pouvions compter. Éric avait trouvé sa voie dans la vie. En plus d'être excellent dans son métier, il le faisait avec passion. Ses collègues appréciaient autant ses qualités professionnelles que personnelles. Il s'est lié d'amitié avec ceux-ci. Il a monté son entreprise à partir de rien, et en peu de temps, Électro-solution avait le vent dans les voiles. Spécialisé dans les moulins de sciage, il était beaucoup en demande. Tout au long de sa vie, Éric a été un homme généreux, qui savait faire ressortir les bons côtés des gens. Il savait les apprécier à leur juste valeur. Il était un homme fier. Je le revois encore placer ses cheveux couette par couette, cela lui prenait quasiment plus de temps que sa femme à se préparer et on aimait bien le taquiner avec cela. Passionné de la musique, guitare à la main, entouré de la famille et de ses amis, il a su nous faire vivre des moments inoubliables. Il faut dire que mon frère était un gars rassembleur qui aimait être entouré des gens qu'il aimait. Marie-claude, il y a 19 ans, nous nous sommes connu et rapidement lié d'amitié. Grâce à mon frère, j’ai trouvé plus qu'une amie, j'ai trouvé une petite sœur que je n’avais jamais eue. Vous m'avez donné 3 magnifiques neveux. Je serai toujours là pour toi et les enfants. À toi mon frère... Tu es parti trop tôt, trop jeune. Nous aurions tellement aimé que tu restes encore longtemps parmi nous, mais comme nous n'y pouvons rien, j'ose espérer que tu es parti pour un monde meilleur, que tu es bien et en paix. Nous pouvons dire que tu as eu une belle vie et que tu étais heureux. Veille sur nous tous mais plus particulièrement sur ta femme et tes enfants. Guide-nous pour que nous ayons la force de passer à travers cette dure épreuve. Tu étais quelqu'un qui savait profiter de la vie et je sais que, malgré la douleur de ton départ, tu souhaiterais que nous continuions notre chemin, en profitant de la vie comme toi tu savais si bien le faire. Nous n'avons pas le choix, nous devons te dire adieu mais sache que nous t'aimons du fond du cœur et que nous ne t’oublierons jamais.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Albina MICHAUD, LÉVESQUE

Hommage à Mme Albina MICHAUD, LÉVESQUE

Hommage à madame Albina Michaud, préparé par la famille et lu par sa fille Isabelle, sa petite-fille Catherine et sa bru Guylaine, à la Salle des rituels de la Maison commémorative familiale Fournier, le samedi 15 septembre 2018, jour de la célébration commémorative. En ce 11 septembre 2018, tu as décidé de partir pour « le grand voyage ». Tu as 89 ans, ta vie a été bien remplie. Nous tes 8 enfants, pouvons te remercier de l’attention maternelle que tu nous as accordée en toutes occasions. Avec tes doigts de fée, tu créais des merveilles. Des 12 heures de travail, ne te faisaient pas peur. Dans tes yeux, on pouvait lire la fierté que tu avais pour nous. Merci pour ton amour ! ************************************************************ Chère mamie et grande-mamie, Nous sommes 19 petits-enfants et 20 arrière-petits-enfants, sans oublier Alexi, parti trop tôt; tu as connu certains d’entre-nous et ceux-ci ont eu la chance de recevoir de ton amour. De là-haut, tu nous guideras tous dans ce monde et avec Papie, tu nous aimeras. Reçois notre amour ! xxx ************************************************************ Maman, à ces belles paroles s’ajoute un « Salut Bina » de la part de tes brues et de tes gendres. De plus, en ton nom, nous disons « Merci » à toutes les personnes ici présentes pour ton grand départ. Maman, tu resteras à jamais dans nos cœurs. Salut et bon voyage !


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Françoise BHERER

Hommage à Mme Françoise BHERER

Hommage à madame Françoise Bherer, composé et lu par sa nièce Lise Bherer, en l'église d'Amqui, le samedi 8 septembre 2018, jour de la célébration commémorative. Née à Amqui au sein des magnifiques montagnes de la Vallée de la Matapédia, elle est le cinquième enfant de Arthur Bherer et Rose -Anna Tremblay. Comme c’est souvent le cas pour la petite dernière, ses trois frères auront pour elle une immense attention empreinte de respect bien qu’elle fût très exigeante envers eux. Comme tout enfant ayant vécu sur une ferme, elle est invitée à participer à certains travaux légers. Lors de mes visites au cours de l’été, elle me dira combien elle a eu chaud, de longues journées sur le tracteur au temps de la récolte du foin et du grain. Bien qu’elle n’apprécie guère les travaux domestiques, sa mère lui demande d’aider des familles amies après la naissance d’un enfant. Elle y travaillera gratuitement à chaque fois. Puis, elle quittera AmquiI pour Rimouski afin de soutenir son amie Marianne dans les tâches ménagères et l’éducation de ses enfants. Elle y restera quelques années avant d’accepter un poste de gouvernante chez un avocat. De retour à Amqui, elle travaillera comme commis dans deux magasins à rayon avant de devenir commis à la pharmacie Guérette. Là débuteront pour elle, les meilleures années de sa vie. Elle se sent appréciée dans son travail et aussi comme personne. Elle tissera avec ses collègues des liens d’amitié indéfectibles. On dit, qu’elle était une femme de confiance, discrète et fiable, dévouée et sincère, polie et serviable, vaillante et généreuse avec ses compagnes de travail. C’était plaisant de travailler avec elle. Elle a prouvé à diverses reprises qu’elle était une femme de compassion envers ses amies et aussi des membres de sa propre famille en leur assurant un support lors d’épreuves. Elle savait être à l’écoute. Au cours de sa vie, tante Françoise a dû renoncer à beaucoup de ses rêves, dont celui de fonder une famille. Ses collègues plus jeunes sont devenues au fil du temps plus que des amies. Elle leur disait qu’ils étaient pour elle, un frère, une sœur, pour d’autres ses filles. Elle se faisait du souci pour chacune d’elle. Fille de cultivateur, tante Françoise a su au cours de sa vie, cultiver ses amitiés et garder liens et contacts avec cousins et cousines de Cap à l’Aigle et de Montréal. Sa cousine Claire Bherer pourrait en témoigner car elles entretenaient toutes deux une correspondance écrite. De plus, toutes les semaines à tour de rôle, elles se téléphonaient pour se partager les nouvelles de la famille et se parler d’elles. Chère tante, ces dernières semaines tu as connue la fin et la soif. Tu te sentais au désert. Toi qui a tant souffert, repose en paix. Ce que tu as semé continuera de pousser dans le cœur de ceux et celles que tu as aimés. En ce jour de la fête de la Nativité de la Vierge, toi qui récitais tous les jours ton chapelet, maman Marie saura s’il en est, panser tes plaies. Au revoir, Nous t’aimons !


Facebook Partager sur Facebook
Pages :
Nous suivre