MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommages

Restez informé(e) en consultant cette section régulièrement. Nous y inscrivons les dernières nouvelles, les récents événements et des chroniques se rattachant à notre Maison commémorative familiale.

Hommage à M. Normand DIONNE

Hommage à M. Normand DIONNE

Hommage à monsieur Normand Dionne, lu en l'église de Val-Brillant, le samedi 18 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Au nom de notre mère, de mes frères et soeurs, Merci la vie d'avoir eu un fils, un frère parmi nous pendant ces 68 ans. Aujourd'hui est un autre jour. Normand, tu es parti rejoindre ceux qui nous ont quittés. Nous iront tous un jour te rejoindre car, ce n'est qu'un passage sur cette terre avant d'atteindre un monde meilleur, sans souci, sans maladie et sans discorde. Que de belles années tu as eues Normand, sans oublier ta fille Nathalie et ta petite-fille Liliane avant que la maladie entre dans ta vie et vienne t'arracher à nous. Il faut aimer la vie et en apprécier chaque moment car un jour la mort nous ravit et nous emmène vers d'autres horizons. Cher fils et frère, Normand emporte avec toi tous ces moments vécus parmi nous dans ta nouvelle maison et veille sur nous tous en attendant de se revoir.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Gertrude BÉLANGER, CARON

Hommage à Mme Gertrude BÉLANGER, CARON

Hommage à madame Gertrude Bélanger, lu par sa petite-fille Sarah Caron, en l'église de St-Damase, le vendredi 17 mai 2019, jour de la célébration commémorative Hommage Grand-maman Grand-maman, nous sommes réunis aujourd’hui pour te dire Au revoir. Au revoir parce que ton corps n’est plus près de nous, mais ton esprit et ton cœur demeurent dans nos vies afin de nous éclairer et de nous envelopper de ta douceur. Grand-maman, tu peux poursuivre ton chemin maintenant, libérée des souffrances, et entrer enfin dans la lumière et la paix avec la certitude que tu laisses dans ce monde un doux souvenir d’une femme remarquable, aimante, vaillante, honnête, présente et souriante. Grand-maman nous te remercions pour tous les rôles que tu as su si bien remplir et qui teintent nos vies à tous pour le mieux. Grand-maman que de souvenirs agréables passés en ta compagnie, je te remercie pour chaque précieux moments accordés toujours dans la joie de vivre et la simplicité. Quelle douce femme, mère, grand-mère et arrière-grand-mère tu étais et pour qui la famille était précieuse. Je ne peux passer sous silence tous les réveillons de Noël, qui me semblaient si magiques, que toi et grand-papa savaient si bien planifier afin de nous recevoir, l’amour qui vous unit me bouleverse et m’inspire toujours autant et se ressentait pour tous ceux qui passaient chez vous. Grand-maman, je dois aussi souligner ta cuisine réconfortante et rassembleuse, plus particulièrement, en mon nom et ceux de tous tes petits enfants, les fameux petits pains maisons du réveillon qui faisaient beaucoup jaser à notre table! Grand-maman, quelle femme dévouée et impliquée tu étais. Quand nous nous sentirons loin de toi, nous avons seulement qu’à nous remémorer un souvenir où ta présence a su réchauffer nos cœurs et nous pourrons ressentir à nouveau celle qui nous a aimée et inspirée. Grand-maman nous t’aimons et nous te laissons partir.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Rita MORNEAU, ST-ONGE

Hommage à Mme Rita MORNEAU, ST-ONGE

Hommage à madame Rita Morneau, lu en l'église d'Amqui, le lundi 13 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Hommage à une femme d'exception Cet hommage a une place de choix au coeur de cette cérémomie, c'est à la fois une occasion de célébrer la vie de Rita et aussi de la laisser partir. C'était une femme d'une extrême volonté de vivre, parce qu'elle aimait les siens. Dotée d'une force de caractère unique, elle a tenu bon durant de nombreuses épreuves dont celle de se rendre à l'hôpital faire sa dialyse trois fois semaine et durant huit années. Elle disait avec le sourire qu'elle allait travailler! La connaissant, son petit côté curieux lui donnait l'occasion de jaser et d'en apprendre sur les gens et parfois même de les encourager à persévérer, tellement elle était d'un grand optimisme ! Ce n'est pas seulement toute cette force et ce courage qui définissent cette arrière-grand-mère dont nous devons prendre exemple et leçon, mais aussi son sens de l'humour et de l'autodérision. Une fois, elle avait fait une chute sur le derrière, elle disait en riant, larmes aux yeux, qu'elle était tombée sur le «Tiu» ... Rita était très drôle, Elle mérite amplement ce repos. Bien sûr, nous sommes attristés nous t'aimons tous et ne la verrons plus avec nos yeux d'êtres vivants. Gardons-la bien vivante à travers nos gestes, en étant positifs, optimistes, courageux, résilients, généreux, en nous intéressant aux autres. Soyons de bons vivants en souvenir de Rita qui était et qui restera à jamais un exemple de courage et de détermination. Bon voyage grand-maman, nous t'aimons profondément, toutes nos pensées t'accompagnent !


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Ghislaine CÔTÉ

Hommage à Mme Ghislaine CÔTÉ

Hommage à madame Ghislaine Côté, lu en l'église d'Amqui, le vendredi 3 mai 2019, jour de la célébration commémorative. Chère Ghislaine, Que dire de toi ? Une sœur, une tante, une amie aux multiples qualités. Un petit bout de femme, mais dotée d’un immense cœur en or, sachant offir beaucoup plus aux autres qu’à elle-même. Forte, dévouée, patiente, généreuse, toujours prête à aider les autres sans jamais ménager son temps. Tous ceux qui t’ont connue, pourront témoigner de ta joie de vivre, de ton grand sens de l’humour et de ton rire contagieux. Après avoir été aux petits soins de tous, un repos bien mérité s’offre à toi. Te voici au bout du chemin, terminé la douleur et les souffrances. Repose en paix. Bon voyage et veille sur nous comme tu as toujours su si bien le faire. De tes deux sœurs Gisèle et Jeannette ainsi que tes neveux et nièces. On t’aime !!


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Yvan BÉLANGER

Hommage à M. Yvan BÉLANGER

Hommage à monsieur Yvan Bélanger lu en l'église de St-Cléophas, le samedi 27 avril 2019, jour de la célébration commémorative. Cher papa, grand-papa, frère et beau-frère, Tu nous as quittés pour un monde nouveau. Tu as laissé derrière toi, ton amour du travail et ta grandeur d'âme. La perte de cet être cher va laisser un grand vide dans nos coeurs. Tu pars retrouver ton épouse et ton fils vers une autre lumière. Steve et Lucas, vous avez accompagné votre père dans les dernières souffrances de sa maladie. Mélanie, tu es arrivé durant les pires douleurs de ton père et je sais que tu as été courageuse malgré ta peine. Tu lui a rendu ses dernières heures moins lourdes, toi sa fille chérie, tu étais là. Merci à Johanne pour son grand dévouement à ses côtés ainsi que le milieu hospitalier. Nous ne t'oublions pas dans nos prières Repose en paix.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Armand ST-AMAND

Hommage à M. Armand ST-AMAND

Hommage à monsieur Armand St-Amand, lu par sa fille Isabelle, à la Maison commémorative familiale Fournier, le vendredi 19 avril 2019, jour de la célébration commémorative. Papa, Perdre un parent, c’est perdre une partie de ses fondations. Une partie de mon cœur, de ma vie, part avec toi aujourd’hui. Mais je me sens aussi bien chanceuse. J’ai eu la chance d’avoir un père comme il s’en fait peu : aimant, protecteur et prévoyant pour sa famille. Un père qui a fait bien des sacrifices pour assurer le bien-être des siens, qui se contentait toujours de peu, qui m’a guidée dans les bons et les moins bons moments de ma vie, un père patient, attentionné et bienveillant. Un homme qui ne se plaignait jamais malgré les souffrances qu’il a pu endurer. Un homme d’exception, un grand homme. Une source d’inspiration, qui avait la réputation d’être la bonté du monde, avec raison. Papa, ton courage et ta ténacité t’ont permis de vaincre le cancer une fois. Malheureusement, la maladie a gagné le combat final. Il m’a manqué quelques heures pour te dire combien je t’aimais une dernière fois et je trouve encore cela bien cruel, mais sache que tout ce que je souhaite aujourd’hui, c’est que tu trouves la paix et la sérénité que tu mérites tant. Sache que chaque moment passé avec toi ces 40 dernières années sera gravé dans ma mémoire à jamais et tu vivras pour toujours à travers moi et tous ceux qui t’aiment. Tu ne l’as pas souvent eu facile papa. Ta vie a été parsemée d’embûches et s’il y a bien une chose dont tu ne t’es jamais remis, c’est d’avoir dû abandonner ton dépanneur. Tu étais fait pour le public, tu aimais servir tes clients et faire des pieds et des mains pour leur procurer ce dont ils ont besoin, c’était une passion pour toi. Ton commerce était une de tes grandes fiertés. Même 20 ans après, tu en parlais encore. Je suis certaine que si tu peux te lancer en affaires tout là-haut, tu le feras! Ton autre grande fierté est née il y a 7 ans, ton petit-fils, Maxim, dont tu parlais toujours avec des étincelles dans les yeux, en disant chaque fois combien tu étais fier du petit garçon qu’il est devenu. Je ferai tout, papa, pour qu’il se souvienne de toi avec cette même lueur dans ses yeux à lui quand il parlera de toi. Ta grandeur d’âme et la force tranquille qui t’habitaient sont aussi présents en lui et en moi et c’est un héritage exceptionnel que tu nous as légué. Ta mémoire n’était plus ce qu’elle était dans les dernières années, mais tu n’as jamais oublié ceux que tu aimais. Ton cœur a toujours été rempli d’amour pour ceux qui t’entourent, comme notre cœur à nous est rempli d’amour pour toi. Merci maman d’avoir pris soin de papa durant ces derniers mois, qui n’ont pas été faciles. Ce que tu as fait pour lui est remarquable, ton dévouement mérite d’être souligné. C’était l’amour de ta vie et tu lui as prouvé jusqu’au dernier jour qu’il ne s’était pas trompé en choisissant d’être avec toi. Vous ne vous êtes jamais lâchés, malgré les épreuves que vous avez eu à traverser. Vous êtes restés unis et le resterez à jamais. Papa, puisses-tu veiller sur nous maintenant, comme tu l’as toujours fait. Sois notre ange gardien, donne-nous la force de continuer en espérant te retrouver un jour. Ce soir, une nouvelle étoile brillera dans le ciel et ce sera la plus magnifique de toutes les étoiles. Je t’aime papa et je t’aimerai toujours du plus profond de mon cœur. Au revoir mon petit papa d’amour xxxx Ta fille, Isabelle


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Anne-Marie BÉLANGER, CORBIN

Hommage à Mme Anne-Marie BÉLANGER, CORBIN

Hommage à madame Anne-Marie Bélanger, lu par sa fille Julie, en L'église de St-Damase, le samedi 13 avril 2019, jour de la célébration commémorative. Maman, une maman, une épouse et une amie aussi présente que toi dans nos vies, c’est certain qu’on ne pourra jamais t’oublier ! Avec ta détermination, ta patience et ton énergie, tu nous as montré avec papa à bien profiter de nos journées. Que ce soit pour : - faire une cuite de pain, - un bon gâteau aux carottes, - une bonne soupe, - une sauce à spaghetti (et bien d’autres recettes ! ) - visiter des personnes âgées, - faire le ménage de la maison, et ce dans la même journée, Chaque matin, tu te levais avec ta journée bien tracée dans ta tête et tu la réalisais tel que prévue. Tu étais toujours pleine de projets à lesquels tu impliquais papa qui t’aidait à les réaliser : comme repeindre la cuisine, t’amuser dans ton jardin, déménager des fleurs, partir en escapade autour de la Gaspésie, aller visiter tes frères et sœurs à La Pocatière, avec qui tu avais tellement de plaisir, et bien sûr, venir nous visiter à Québec, nous tes enfants, petits-enfants et maintenant arrière-petits-enfants que tu appelais tes petits trésors. Tu as toujours aimé magasiner avec tes filles et ou avec tes sœurs. Quelle joie tu avais à choisir et essayer des vêtements, nombreux fou-rires étaient de la partie. Tu te faisais un plaisir à faire une parade de mode à Moise le soir pour lui montrer tes emplettes et lui te trouvais toujours très belle. Tes journées étaient aussi remplies de bénévolat et d’activités communautaires, que ce soit pour ramasser des dons pour la Croix rouge, faire les services communautaires, donner des cours d’exercices physiques aux personnes âgées, tisser avec ton groupe de fermières, aller à des cours de peinture et bien d’autres, Tu revenais toujours avec de belles histoires à raconter et tu étais contente d’avoir vu tes amis. Quand nous étions de jeunes enfants, tu trouvais toujours le temps de jouer avec nous au ballon, au criquet, aller faire du ski, de la raquette ou jouer aux cartes ou à différents jeux de société, on n’avait pas le temps de s’ennuyer. Tu nous impliquais beaucoup dans tes tâches, grâce à ça, nous avons appris à faire de la pizza comme toi, à gérer une grande liste de tâches à faire et surtout à les réaliser. Tu aimais aussi passer de belles soirées avec tes amis et ton Moise à jouer aux cartes et leur faire un bon petit lunch rempli de bonnes gâteries que tu avais cuisinées. Avec toi, personne ne s’ennuyait, tu avais toujours de quoi discuter. Tu as toujours eu peur qu’on crève de faim en nous offrant toujours de quoi de bon à manger même si on avait le ventre bien plein d’avoir manger la grosse assiette que tu nous avais faite. Quand on repartais de St-Damase, on avait pris 5 lbs! En super héroïne, toujours souriante, positive et pleine de vie, tu as combattu le cancer pendant 6 ans, tu as perdu tes cheveux à trois reprises, tu as eu plus de 70 traitements de chimio et ce sans montrer que tu étais malade pour protéger les tiens afin qu’ils ne s’en fassent pas trop pour toi. Tu as toujours été très reconnaissante des soins qui t’étaient apportés que ce soit par le personnel médical que par nous, tout le monde avait le privilège de se faire appeler mon beau ou ma belle. Je t’ai aussi demandé un jour : «tu dois en trouver des laids des fois ???» Dans les dernières semaines à l’hôpital, tu disais, il est où le bonheur, il est lâ en regardant les photos de tes enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants et en regardant ta famille et amis qui venaient te visiter. Tu disais aussi que tu allais bien et que tu ne pouvais pas être mieux traiter et tu as choisi de mourir à la maison bien tranquille près de tes proches. Repose en paix maman, tu l’as tellement mérité. Envole-toi au ciel rejoindre les personnes qui te manquaient et protège-nous. On t’aime et on ne t’oubliera jamais.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Denis TREMBLAY

Hommage à M. Denis TREMBLAY

Hommage à monsieur Denis Tremblay, composé et lu par son fils Carl, à la Salle des rituels de la Maison commémorative familiale Fournier, le vendredi 5 avril 2019, jour de la célébration commémorative. Le 4 avril 2006, plusieurs d’entre nous étions réunis pour assister aux funérailles de maman… Nous revoilà, le lendemain, 13 ans plus tard, pour ceux de papa. Nous sommes parmi les rares qui plus d’une fois, ont souhaité entendre quelqu’un dire : «Poisson d’avril!» « Debout, c’est l’heure mes cœurs!» sonnait au quotidien le début d’une journée avec papa. Papa ! Papa ! Papa! Tu as été pour nous un exemple de générosité, tout d’abord maman et toi, avez été famille d’accueil plusieurs années. Tu as cédé à la Maison des Jeunes, une parcelle de terrain pour faire un jardin. Tous les hivers, tu nous faisais une patinoire, py on contera pas toutes les bricoles que tu nous as fabriquées. Tu faisais la collecte pour la Société du cancer. Tu as été membre du Conseil de l’hôpital, président des retraités, Chevaliers de colomb et que dire de ton travail de prof qui a lui seul, est tout un don de soi. Tu y consacrais tellement de cœur, d’efforts et de temps afin que chacun de tes élèves réussisse parfois jusqu’à y laisser un peu de ta santé. Papa ! Christy de câlic !! Hiiii Maudit !! … tu disais les dents serrées. Malgré ça, tu as été pour nous un exemple de patience et de persévérance. On t’a tous vu consacrer de longues soirées à préparer tes cours, faires des rose-des-vents, une maquette pour expliquer les reliefs, restaurer des vieux meubles et le summum : faire un chemin dans le bois avec ton Oldsmobile, des chaînes sur les roues py un jack à bras pour te déprendre à tous les 2 ou 3 pieds. Non mais, qui peut se vanter d’avoir vu un char sortir des épinettes à la longueur. Jeune, tu as frôlé la noyade, malgré ta crainte de l’eau, tu as réussi tous les niveaux de natation, tu faisais partie du Club «Les cours à jeu». Tu as fait plusieurs petits marathons. Tu faisais du vélo à l’année, l’hiver tu fixais ton vélo sur une de tes inventions faite avec du bois et des rouleaux d’un vieux tordeur à linge. J’pense que si Linda Lemay t’avais connu, elle n’aurait pas pu écrire : « Le plus fort, c’est mon père». Papa ! Papa ! Papa! Tu nous as fait aimer la vie avec tes déguisements, tes grimaces, tes chansons, tes imitations de Bécaud, Aznavour, Lejeune, Séraphin, Jappy Toutou et j’en passe. T’as même fait des coups de téléphone à la Tex Lecor. Bref, tu nous as montrés que tout ce qui mérite d’être pris au sérieux peut devenir moins lourd avec un soupçon d’humour. Papa ! Avec une vie aussi remplie que la tienne, on pourrait en parler encore des heures et des heures mais nous allons terminer en te disant MERCI pour la vie, pour l’amour que tu nous as donnée tous les jours et de nous avoir montré qu’un homme pendant toute une vie, pouvait aimer qu’une seule femme. Papa, on t’aime Papa ! Embrasse Maman ! Adieu !


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à Mme Ghislaine RIOUX, ST-GELAIS

Hommage à Mme Ghislaine RIOUX, ST-GELAIS

Hommage à madame Ghislaine rioux, composé et lu par sa petite-fille Nathalie en l'église de Lac-Humqui, le samedi 30 mars 2019, jour de la célébration commémorative Merci à tous pour votre présence parmi nous. J’ai le dur mandat, mais également le grand privilège de pouvoir vous parler de ma chère grand-maman Ghislaine. Née le 9 juin 1933, Ghislaine Rioux était la 3e d’une famille de 8 enfants. Dotée d’une persévérance unique, je ne comprends toujours pas d’où elle pouvait puiser toute cette résilience. Peut-être était-ce de son positivisme légendaire ? Ou peut-être encore le fait que la seule direction qui importait pour elle était d'aller vers l’avant ? Lorsque nous allions chez grand-maman Ghislaine, mon frère, mon cousin, mes cousines et moi, nous étions toujours reçus comme des rois. Je pense à ses repas succulents qui ne manquaient jamais, aux histoires fascinantes, aux cadeaux abondants, à l’armoire à bonbons et à la dépense remplie de desserts, comme petite-fille, j’étais toujours subjuguée par tout ça ! Tout cela semblait si simple pour elle; comme si recevoir les personnes qu’elle aimait était non seulement naturel, mais était inscrit dans son ADN. Bien que tout cet accueil familial témoignait d’une générosité grandiose, c’est en m’apercevant de tout l’impact qu’elle avait dans son milieu que j’ai pu constater que son implication transcendait son cercle familial. Son bénévolat dans une panoplie d’organismes, son implication dans l’organisation de plusieurs événements et son sens du devoir faisaient d’elle une alliée et une cheffe de file pour sa communauté. La fierté et la prestance qu’elle démontrait pour toute sa famille n’avaient d’égal que la fierté qu’elle avait de rendre son patelin hospitalier pour tous. Son choix de carrière a d’ailleurs reflété tout l’amour qu’elle avait pour sa communauté. Comme enseignante, elle a eu la chance de transmettre un savoir essentiel à une époque où il était loin d’être donné à tous d’y avoir accès. Par la suite, elle a oeuvré à la gérance d’une Caisse Populaire. Encore là, gérante de Caisse Populaire dans un mouvement coopératif, quoi de plus pertinent pour une femme qui veut aider sa collectivité et qui a une soif de rendre le monde meilleur autour d’elle? Mais comment pourrais-je parler de ma grand-maman Ghislaine sans parler de son Robert ? Après tout, ce n’est pas pour rien qu’au Lac-Humqui, ma grand-mère était connue sous le nom de « Mme Robert ». Fonceuse, fière et n’ayant peur de rien, elle a trouvé l’homme qu’il lui fallait pour pouvoir s’accomplir comme femme forte, mais aussi comme mère de famille. Je suis toujours enthousiasmée de penser à mes grands-parents qui se poussaient vers l’avant l’un et l’autre, qui s’aimaient dans les bons moments et ceux plus difficiles, qui s’appuyaient, se complétaient et se stimulaient au moyen de convictions profondes et en se donnant des défis mutuels pour toujours progresser. Il y a un dicton qui dit que « derrière chaque grand homme se cache une grande femme ». Je n’ai pas de doute que mon grand-père Robert St-Gelais était un grand homme. Un homme avec un grand H. Cependant, ce dicton ne convient pas parfaitement dans le cas de ma grand-mère, car il insinue qu’elle était à l’arrière-plan, ce qui est faux. Avant-gardiste comme elle l’était, elle ne se cachait pas derrière grand-papa, elle marchait à côté de lui comme un couple s’aimant véritablement devrait toujours le faire. Quel modèle fort. Fort pendant plus de 60 ans ensemble. Ma grand-mère était fière d’elle-même, de son Robert et de son patelin, mais elle l’était aussi de ses enfants Et comment ne pas être fière d’une fille comme Suzie et de garçons comme Bertin et Gino? Ayant comme modèle une mère forte et fonceuse, le trio a reçu une base plus que solide pour acquérir une expérience de vie enrichissante à tous les points de vue et surtout basée sur des valeurs d’entraide, d’initiative, de respect et de positivisme. Plusieurs petits moments de la vie nous feront penser à cette grande dame qui nous a quittés. Je n’ai par exemple qu’à penser à tous ses arrières-petits-enfants. Victor avec une compassion hors du commun et un désir de rendre tout le monde heureux autour de lui. Laurence avec un sens de l’organisation et la fermeté de rendre à terme sa créativité. Simone avec sa détermination et son attitude où aucune limite n’est infranchissable. Salomé avec son énergie débordante et sa grande curiosité. Empathique, accueillante, déterminée et énergisante. N’y a-t-il pas là un descriptif révélateur d’éléments qui nous font penser à cette très chère Ghislaine ? Grand-maman a laissé sa trace parmi nous, il est de notre devoir de nous assurer de perpétuer ses valeurs dans nos grandes comme dans nos petites actions. Ghislaine a eu une vie bien remplie. Elle peut maintenant aller se reposer. Je suis rassurée de savoir qu’elle est allée retrouver l’homme de sa vie. Je n’ai pas de doute que ce dernier avait déjà façonné un beau coin de paradis dans lequel il pourra l’accueillir avec toute la fierté qu’on lui connaissait. Maintenant que ces deux âmes sœurs sont réunies, Robert et Ghislaine pourront veiller sur nous et, le temps venu, nous y accueillir avec toute la prestance avec laquelle ils le faisaient ici. Grand-maman, merci. Je t'aime.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. André-Albert ST-PIERRE

Hommage à M. André-Albert ST-PIERRE

Hommage à monsieur André-Albert St-Pierre, lu en l'église de St-Cléophas, le mardi 26 mars 2019, jour de la célébration commémorative. Monsieur André-Albert St-Pierre a vu le jour le 15 décembre 1939. Il a grandi ici, à St-Cléophas avec ses parents, ses frères et soeurs pour ensuite reprendre la maison familiale. si vous l'avez connu, vous savez tous que monsieur St-Pierre n'était pas dérangeant et ne sortait vraiment pas beaucoup. Il aimait la tranquillité. Aussi longtemps qu'il a pu, il a entretenu son magnifique jardin qui était d'une grandeur et d'une beauté incroyables. Il adorait en prendre soin et il était fier de ses récoltes. Monsieur St-Pierre a eu 7 enfants, 23 petits-enfants et 18 arrière-petits-enfants et ils tiennent tous à lui dire ceci : Papa ... Grand-papa ... Arrière-grand-papa ... Nous sommes fiers de faire partie de ta grande famille et sache que nous garderons ton souvenir en nos coeurs. Repose-toi maintenant, tu le mérites amplement.


Facebook Partager sur Facebook
Pages :
Nous suivre