header_aider_F
Chroniques
 
Vous servir au dernier passage de la vie
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 20 septembre 2017
nicole@gfournier.com


Tout n’est toujours qu’un éternel recommencement et ce, depuis fort longtemps, telle la jeune tige frêle qui sort du sol au printemps pour se transformer en magnifique fleur aux pétales éclatants; qui au cours des jours, sèmera ses grains à tous vents pour se multiplier et ensuite se laisser gagner par la froideur de la nuit automnale et enfin s’endormir en terre jusqu’au printemps suivant, d’où l’œuvre d’art pourra renaître pour une autre année afin que recommence ce même rituel et ce, tout aussi vigoureusement.

Ne trouvez-vous pas que cette même théorie s’applique selon nos croyances, en bonne partie pour les êtres humains que nous sommes? Nous avons nous aussi à traverser les passages de la vie qui peuvent sembler étroits:

• le passage de vie utérine à la mise au monde incluant l’enfance;
• le passage de l’enfance à l’adolescence (la jeunesse);
• le passage de l’adolescence à la vie adulte;
• et finalement le passage de la vie à trépas.

C’est au moment de la mort d’un être cher que tout devient plus tragique. La vie des humains étant parsemée de grandes secousses, les sociétés et les religions ont inventé des rites ou rituels de passage pour rassurer les familles endeuillées.

Avec la mort, le sentiment de perte apparaît parfois insoutenable et c’est là que les rituels prennent tout leur sens; ils viennent rappeler l’histoire du défunt, ses apports à la société et à la culture, la façon dont il a habité son existence, ainsi que l’héritage de valeurs à continuer et de reprise de projets pour les gens qui lui survivent, en conformité avec ses croyances, ses convictions, ses réalisations. À partir de cela, les personnes endeuillées pourront peut-être se dire qu’il est opportun que le traitement accordé à leur défunt se doit d’être authentique et à la hauteur de toute son existence.
La Maison commémorative familiale Fournier demeure pleinement consciente de toute la grandeur de la dimension humaine en manifestant aux familles endeuillées tout l’appui que demande ce passage irréversible et ce, jour après jour.

La Maison commémorative familiale Fournier, c’est toute une équipe de professionnels en rituels funéraires qui vous offre des services de qualité empreints d'humanité et de sécurité et ce, depuis plus de 70 ans ; une équipe d’ici qui est près de vous, avec vous et pour vous.


INFOS
Saviez-vous que l’Office de la protection des consommateurs a participé activement à l’élaboration de la norme professionnelle sur les services funéraires et que cela est un avantage pour vous de choisir une entreprise certifiée de services funéraires parce que vous avez davantage le pouvoir d’évaluer les services offerts.
 
 
Comment reconnaître un professionnel en rituels funéraires
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 13 septembre 2017
nicole@gfournier.com


Une page de votre histoire vient de se tourner, celui ou celle que vous avez accompagné(e) dans la maladie vient de quitter ce monde, vient de vous quitter… Ou à distance, avez-vous appris la nouvelle du départ précipité d’un être cher? Vous avez à ce moment le lourd sentiment de vivre les pires moments de votre existence. C’est le temps de faire appel à un professionnel en rituels funéraires.

En ces moments difficiles, il est tout à fait normal que vous souhaitiez que l’on considère votre peine. L’empathie est la première et l’une des plus grandes qualités d’un bon professionnel, une valeur que vous saurez trouver à la Maison commémorative familiale Fournier et ce, dès le premier contact téléphonique. La disponibilité est une autre des valeurs sur laquelle vous pouvez constamment compter, car nous nous faisons un devoir de demeurer disponibles en tout temps auprès des familles endeuillées qui ont avant tout, un grand besoin d’être écoutées et soutenues quand arrive le décès d’un proche.

Autre qualité d’un bon professionnel, est bien évidemment l’écoute et l’implication auprès de toute une communauté. La Maison commémorative familiale Fournier était là hier, à accueillir bon nombre d’entre vous et vous a accompagnés dans la traversée de certains passages de vos vies qui ont pu être des plus douloureux. Elle est aujourd’hui pleinement présente et toujours impliquée auprès des familles qui sollicitent notre soutien à divers niveaux ou lorsqu’elles sont affligées par la perte d’un être aimé. Elle sera là demain pour vous soutenir tout au long de l’année, dans les bons moments comme dans les moins bons.

Quand viendra pour vous, le temps de «tourner l’une des pages de votre histoire», il sera très important que vous puissiez trouver le bon professionnel qui saura être à votre écoute, empreint de respect et d’attention afin de vous apporter le soutien nécessaire et vous permettre de vivre votre deuil en toute quiétude.

Un professionnel en rituels funéraires est un conseiller qualifié pour vous accompagner dans le choix des rituels funéraires et vous permettre de rendre un hommage adéquat au défunt. L’exposition publique du corps de la personne décédée dans un endroit approprié fait partie des rituels funéraires, afin que ces proches et amis puissent se recueillir et lui offrir une cérémonie commémorative qui restera à jamais dans la mémoire de ceux et celles qui l’ont connue.

Les rituels funéraires doivent être planifiés par un professionnel qui a reçu une formation spécialisée dans le domaine funéraire. La Maison commémorative familiale Fournier, est une entreprise certifiée par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ), et qui répond avec distinction aux critères les plus exigeants dans le domaine funéraire. La Maison commémorative familiale Fournier, une équipe qui est là pour vous AVANT, PENDANT et APRÈS les rituels funéraires.

INFOS
En référence à l’article 5.9.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), saviez-vous que seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit informer sa clientèle de l’existence de la politique de mesure de satisfaction et du processus des plaintes et les rendre accessibles à sa clientèle, sur demande.
 
 
L.être en déroute
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 6 septembre 2017
nicole@gfournier.com


Nous sommes tous des maîtres d’œuvre quand vient le temps de planifier nos journées, nos allées et venues, ce que l’on mettra dans notre assiette; activités que l’on fait à cœur de semaine sans trop se poser de questions. C’est ainsi que l’on organise nos vacances, on dresse une liste de nos besoins en denrées avant de se rendre au marché, on évalue notre budget, on se fait un devoir d’être à l’heure à nos rendez-vous, on s’assure que le réveille-matin sera le complice de notre ponctualité au travail et combien d’autres gestes qui font partie de notre quotidien. Tout ce planning est lié au domaine du matériel. Il est toutefois plus ardu de se préparer à tout ce qui fait référence au monde spirituel, ce territoire non palpable et méconnu.

Par exemple, est-ce réellement possible de se préparer au décès de quelqu’un que l’on aime profondément?

Lorsque l’un des nôtres nous quitte, trop souvent notre côté rationnel nous laisse croire que l’on est suffisamment fort ou prêt à affronter la tourmente. En contrepartie, le petit enfant qui sommeille en nous vient tel un coup de vent, faire tourner le baromètre de nos émotions à l’annonce de la mauvaise nouvelle. C’est alors que tout notre être se retrouve en pleine tempête. Cet état d’être peut se traduire comme une déchirure qui s’inscrit à l’une des pages de nos vies et qui nous interpelle dans toute notre personne entière, dans notre corps, nos émotions et notre esprit. Pas surprenant que cela créé tant de ravages.

Pour mieux se libérer de la peine, le meilleur remède est encore de l’accueillir, de pouvoir en parler avec quelqu’un de notre choix, d’exprimer les émotions qui sèment en nous la déroute. Vivre son deuil, c’est la nécessité de faire plus attention à ce moment particulier de notre vie.

Et pour vous aider dans pareille circonstance, la Maison commémorative familiale Fournier se fait tout près de vous pour vous accompagner en s’assurant de vous offrir des services de qualité supérieure, marqués de professionnalisme et d'humanité dont les hauts standards sont directement liés à l’engagement, le respect, l’écoute, l’empathie, l’éthique et l’intégrité.

La Maison commémorative familiale Fournier, une entreprise d’ICI qui est là avant, pendant et après pour vous aider à vivre ce qui peut être l’imprévisible de demain …


INFOS
En référence à l’article 5.2.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), saviez-vous que seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit mettre en application une procédure d’accueil qui traite des modalités et de la transmission de l’information entourant les rencontres avec la clientèle.
 
 
Se rassembler pour le plus grand bien
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 30 août 2017
nicole@gfournier.com

La saison agréable qu’est l’été donne place à toutes sortes de festivals et ce, à la grandeur du Québec. Pour y avoir participé au cours des été passés, sans doute que cette année encore, vous avez déjà assisté à l’un ou l’autre de ceux-ci. Pour ce faire, plusieurs se joignent aux membres de leur famille voyant là une occasion agréable de se rencontrer, tel un rituel et ce, année après année.

À d’autres occasions également durant l’année, il y a aussi toutes sortes de rites qui permettent de souligner des commencements ou des fins d’étapes, qui font que les membres des familles et leur communauté se rassemblent comme par exemple: les baptêmes des tout-petits, les mariages et anniversaires de vie à deux des plus grands. Lors des préparatifs de ces événements, il arrive que tous ne s’entendent pas sur la façon du déroulement de ces fêtes. Malgré tous ces petits inconvénients, tous s’entendent sur une même chose soit l’importance de commémorer ces étapes de vie par le biais de ces rites qui rappelons-le, ont été inventés par des humains.

Il en est de même lorsque vient le temps de préparer les rituels entourant le décès d’un proche; des échanges entre les membres des familles surviennent et certains se questionnent : Pourquoi est-ce si important de se rassembler pour la commémoration de quelqu’un qui n’est plus ? En réponse à cette question, chacun y va de son opinion qui est directement liée aux valeurs qui l’animent dont en voici quelques exemples :

• C’est important pour moi parce que j’ai besoin de venir me rendre compte du réel départ de cette personne que j’aimais, j’ai besoin de commémorer sa vie et tout ce qu’elle a été pour notre famille et toute la communauté. J’ai aussi besoin de me joindre à tous ceux et celles qui iront au cimetière pour son inhumation, tous ces rituels sont pour moi signifiants et grand de sens puisqu’il marque toute l’importance et la fin d’une vie humaine;

• C’est important pour moi d’aller rendre un dernier hommage à cet être qui était une personne importante pour moi et parce qu’en plus, je sais que c’est la première fois que ses proches vivent une telle épreuve et je comprends qu’ils ont besoin d’être soutenus pour traverser ces moments difficiles;

• C’est important pour moi de prendre le temps d’aller soutenir mon ami qui a toujours été là pour moi et qui vient de perdre une des personnes les plus importantes de sa vie; et j’ai d’ailleurs pu vivre avec lui un moment touchant lorsqu’il a pleuré sur mon épaule le départ de cet être cher, il a pu me dire et exprimer tout le bouleversement que ce départ apporte dans sa propre vie.

Dans la vie, il y a parfois des événements heureux qui nous divisent; mais il se peut aussi qu’il y ait des événements malheureux qui nous rassemblent pour notre plus grand bien.


INFOS
Saviez-vous que des mesures appropriées doivent être prises pour assurer l’identification du défunt à l’arrivée au crématorium, pendant la crémation, et jusqu’à la destination finale des cendres. À cet effet, un pièce d’identification métallique numérotée doit accompagner le défunt tout au long du processus de crémation et doit être déposée dans l’urne avec les cendres (réf. art.5.10.3 du document BNQ 9700-699/2009)

 
 
Les rituels funéraires sont-ils réservés aux croyants et aux pratiquants?
Par Josée Jacques, psychologue
le 23 août 2017

Les rituels funéraires peuvent être religieux ou profanes. La forme choisie demeure un choix personnel. Or, elle devrait permettre aux gens qui y participent de bénéficier du plus grand nombre de bienfaits.

Il n’y a pas de règle universelle quant au choix d’un type de rituel et il est inapproprié de croire que les rituels funéraires sont réservés à une catégorie de personnes. Les croyants et non croyants, les pratiquants et non pratiquants peuvent tous profiter des rituels funéraires. En fait, c’est le sens donné aux rituels et la résonnance qu’ils éveillent auprès des gens présents qui importent. Ainsi, si le défunt était croyant, il est possible de respecter certaines pratiques associées à sa religion pour illustrer sa foi. Au contraire, s’il ne l’était pas mais que certaines des proches le sont, ces derniers pourront choisir de respecter leur croyance dans la mise en place de rituels religieux.

Par ailleurs, d’autres préfèreront des rituels personnalisés et sans connotation religieuse. Les hommages à la personne décédée lus par différents membres de la famille, les montages photos, les envolées de colombes ou encore le choix musical sont alors choisis pour donner un sens à la perte. Ils ne visent pas à illustrer et respecter une tradition religieuse spécifique.

Une vigilance est toutefois de mise. Certaines personnes mettent en place des pratiques très personnelles en guise de rituels. Bien que cette personnalisation puisse être significative pour elles, elle reflète parfois exclusivement leur créativité. Ainsi, si le sens et les fonctions des gestes qui composent le rituel sont méconnus par les membres du groupe, ils seront moins aidants pour le processus de deuil.

Il n’est pas toujours nécessaire de réinventer les rituels. Il s’agit de les utiliser de manière à leur donner une signification qui pourra être partagée par plusieurs personnes. Ainsi, l’exposition du défunt ou de l’urne contenant ses cendres constituent en soi un rituel. Pour mettre en place des rituels significatifs, il est possible de se questionner :

• Quelles étaient les valeurs de la personne décédée?
• Qu’est-ce qui a marqué sa vie?
• Qu’est-ce qui est important pour nous, les personnes endeuillées?
• Comment le défunt a-t-Il marqué nos vies ou laissé des traces?
• Comment pouvons-nous partager tout cela, à l’aide de rituels, avec les personnes touchées par cette mort?

Ces questions permettent alors de faire des choix judicieux de rituels qui pourront être expliqués à la collectivité et faire sens pour un ensemble de personnes.
 
 
Est-ce que le corps d’un défunt est un bien personnel ?
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 16 août 2017
nicole@gfournier.com


Nous utilisons souvent dans notre jargon populaire les termes: mon époux, ma mère, ma fille, mon père … en voyant ces êtres qui nous entourent comme s’ils faisaient partie égoïstement de notre bagage, comme s’ils nous appartenaient.

Il ne faudrait pas oublier que chaque personne, en tant qu’être humain, trace bien malgré elle, d’innombrables sillons dans la vie des gens de son entourage, et laisse sa trace auprès des êtres qu’elle côtoie tout au long de son parcours terrestre en tissant, tel un artisan, de multiples liens avec ses pairs.

Considérant ce fait, croyez-vous réellement que nous sommes en droit de nous approprier le corps de l’être aimé au moment de son décès? Et ce, sous prétexte que nous étions en étroite relation, avec lui ou elle…. ou même, de se donner le droit de «posséder cette relation», en prêtant un pouvoir intouchable au survivant de la relation, au moment où l’un d’eux quitte ce monde? Pouvons-nous nous donner la permission de posséder quelqu’un, de croire qu’il ou qu’elle nous appartient au nom de tout ce qui a été? En fait personne n’appartient à personne, en société comme en famille, nos relations humaines sont comme des fils qui s’entrecroisent entre eux, en se procurant les uns les autres les ingrédients nécessaires à la croissance, au développement et à l’évolution de chacun d’eux.

Il ne faudrait pas oublier que la personne disparue est précieuse pour nous, mais l’est probablement tout autant pour un tas d’autres gens de la communauté qui auront besoin de manifester de la gratitude, de l’affection, du respect, de l’amitié ou même de l’amour pour la personne disparue. Le deuil ne doit pas être une épreuve que l’on traverse en solitaire. Il est bénéfique et nécessaire de permettre à tous les membres d’une communauté de se rassembler pour se soutenir mutuellement en ces moments difficiles.

Au plan émotif - «Non, ton corps ne m’appartient pas ... il est sans doute la propriété de tous ceux et celles qui auront ressenti le besoin de venir se rendre compte de ton départ considérant que tu auras été dans leur vie, l’un des artisans d’une partie de leur propre histoire, tel un legs laissé en cadeau.»

Je laisse donc à tous le droit de se déplacer pour venir constater ton départ, et te dire un dernier au revoir …


INFOS
En référence à l’article 5.6.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), qu’une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit posséder et mettre en application des procédures écrites pour le transport des défunts, des cendres et lorsque nécessaire le transport des membres de la famille endeuillée. Il convient que les transports précédemment mentionnés doivent être effectués de manière digne, respectueuse et sécuritaire.

 
 
Histoire sans fin
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 9 août 2017
nicole@gfournier.com


La saison estivale bat son plein. Il est vrai que cette année, la température idéale souhaitée nous fait souvent faux bond. Mais rien ne pourrait arrêter le roulement des saisons et c’est ainsi que nous nous devons d’accueillir le climat, tel que Dame Nature se plait bien à nous le servir, selon la saison de l’année. On peut aisément faire un parallèle avec les hauts et les bas dans nos vies auxquels l’on doit constamment s’adapter considérant que tout n’est pas toujours beau ni agréable, et qu’au cours de notre existence, tout se transforme.

J’ai eu l’occasion au cours des derniers jours de visiter des lieux boisés où je voyais de nouvelles repousses de mousses duveteuses et de multiples champignons naître de la mort des souches de bois, m’apportant ainsi le spectacle du jaillissement de nouvelles vies implantées par la nature en pleine métamorphose. L’auteur Antoine Lavoisier avait bien raison de dire : «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme».

La vie est aussi un roulement comme une histoire sans fin, pareille à la forêt et sa végétation. Comme la nature, nous aussi nous vivons nos propres évolutions et au fil du temps, nous nous transformons. Du même coup, nous avançons dans la vie avec de nouvelles compréhensions de ce qui nous habite parfois et de ce qui habite notre entourage…

L’automne repassera et viendra clore la période des vacances et tous, nous nous remettrons ensemble au travail. Puis se pointera une autre année, une année où nos initiatives contribueront à la transformation des choses et des êtres que nous sommes, et nous traverserons encore une autre étape de la nature comme de notre propre vie.

Il est vrai qu’il nous faudra un jour ou l’autre nous retirer de cette histoire. C’est ainsi que nous aurons participé au voyage de la terre. Les lieux que nous auront visités, les sentiers que nous auront piétinés, les paysages seront marqués par notre passage sur la planète. Quelle que soit l’intensité de notre implication sur cette terre, nous aurons fait un bout de chemin avec d’autres gens à qui nous aurons transmis une part de nous-mêmes. Même un simple mot, le moindre de tous nos gestes s’inscrira dans l’histoire. C’est ainsi que l’histoire se répète et qu’il y a de l’éternité dans tout ce que nous vivons, dans tout ce que nous pouvons laisser à nos proches en héritage. Ils pourront à leur tour transformer cette part de nous pour lui permettre d’exister et de continuer à perpétuer la vie.

Célébrons la vie qui est une histoire sans fin !

INFOS
En référence à l’article 5.8.2 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit démontrer qu’elle suit des procédures écrites qui traitent des exigences pour les soins cosmétiques, les soins minimaux et les soins de thanatopraxie.
 
 
Si j'avais su ...
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 2 août 2017
nicole@gfournier.com


Si j’avais su que ce serait la dernière fois que je te prenais dans mes bras quand je suis allé te visiter papa, je t’aurais étreint beaucoup plus longtemps et je t’aurais dit que je t’aimais.

Si j’avais su que ce serait la dernière fois que l’on prendrait le lunch ensemble ma p’tite soeur, j’aurais pris davantage le temps de t’écouter pour entendre ta voix et tout ce que tu avais à me dire.

Si j’avais su que ce serait la dernière fois que j’allais faire une excursion de pêche avec toi mon grand chum de toujours, j’aurais encore plus savouré ce moment en ta compagnie.

Si j’avais su que ce serait la dernière fois que je t’embrassais ce matin mon amour avant ton départ pour le travail, je t’aurais dit combien ta présence était importante dans ma vie.

Si j’avais su que ce serait la dernière fois que je te voyais monter à bord de ta voiture, mon fils, pour prendre la route, je t’aurais sans doute dit toute la fierté que je ressens quand je te vois t’accomplir et évoluer.

Il y a de multiples événements dans nos vies qui font partie de notre routine au quotidien et qui sont malheureusement «des dernières fois».

Nous croyons toujours qu’il y aura dans le futur des milliers d’autres fois où nous pourrons bonifier nos échanges et nos rencontres avec les personnes qui nous sont chères.

Le personnel de la Maison commémorative familiale Fournier vous invite à défier le temps et surtout à vous préparer pour faire en sorte qu’il ne vienne pas vous jouer de vilains tours.

Ne pensez-vous pas que si nous considérerions nos rencontres comme si elles pouvaient être les dernières, sans doute que nous ferions en sorte qu’elles soient les plus belles et les plus enrichissantes.

En toute occasion, si on se disait : «Et si c’était la dernière fois…»


INFOS
En référence à l’article 5.4.3 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ 9700-699), saviez-vous qu’une entreprise CERTIFIÉE en services funéraires doit se doter d’une procédure écrite qui porte sur la confidentialité. Cette procédure doit respecter la Loi sur la protection des renseignements dans le secteur privé.
 
 
J'ouvre la porte
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 26 juillet 2017
nicole@gfournier.com


Ce matin, la fenêtre entre-ouverte laisse l’air frais du matin envahir la pièce de ma chambre. Je constate qu’une fois de plus, le sommeil et une multitude de pensées ont fait ensemble la valse dans ma tête pendant toute la nuit, ne permettant le repos de mon corps que par intermittence. La mélodie répétitive du chant des oiseaux qui se tiennent sur la ligne électrique vient me siffler l’heure d’un autre début de journée qui s’annonce. Mes mains tâtent le repli des draps froissés pour y rechercher ta présence. Quelques semaines déjà se sont écoulées depuis ton départ précipité. Tout ce que je réussis à atteindre aujourd’hui c’est le vide; ce vide qui pour moi, est si lourd. Je passe en revue les derniers instants passés au salon funéraire, en présence de ton corps…

• J’ai raconté mon histoire à ceux qui voulaient bien l’entendre, je ne sais plus à qui et combien de fois, je l’ai oublié…
• J’ai vu tant de gens venir à moi pour me consoler, j’avais tant besoin d’eux, mais mes yeux trop mouillés par les larmes ont brouillé l’image de leur visage dont j’ai peine à me rappeler…
• J’ai écouté leurs messages de sympathie qui m’ont été lancés comme des bouées nécessaires pour me sauver, mais mon corps engourdi par la douleur n’a pas pu tout absorber …

Aujourd’hui j’ai conscience que j’ai tant eu besoin de tous ces gens et de ces moments de réconfort qui m’ont secouru à travers cette tempête de la vie, qu’est le deuil. Je ne peux rattraper le temps où tu étais encore à mes côtés. On dirait que tous les projets que j’avais auparavant me semblent maintenant inatteignables. Je constate qu’en me retrouvant seul à la maison, j’ai enfilé une armure pour me protéger contre la réalité qui venait de me frapper. Au nom de la vie, je dois m’en défaire. Je dois réinventer l’histoire de ma vie et tenter à chaque jour d’en percevoir les perspectives. Je dois le faire pour moi, pour mes enfants et mes petits-enfants. Je dois puiser en moi et me rendre à l’enracinement de ma propre vie pour trouver le potentiel nécessaire qui me permettra de redonner un sens et une signification à mon existence. J’ai la lourde tâche de réapprendre à vivre sans toi.

Sans doute que souvent certains événements qui étaient jadis banals pour moi, seront des défis dont un premier aujourd’hui… j’irai visiter le Columbarium pour me recueillir auprès de toi, chose que je n’ai pas encore eu la force de faire. J’essaierai de me tenir en équilibre entre les mouvements de ma vie et ceux de ta mort. Au fil des semaines et des mois à venir, lorsque mon cœur sera prêt, je pourrai comme aujourd’hui prévoir des petits rituels réconfortants et faire des gestes qui sont significatifs pour moi pour ainsi introniser avec le temps, ton doux souvenir dans ma pensée.

Aujourd’hui, je choisis d’ouvrir la porte sur ma vie, je choisis de me remettre au monde.


INFOS
En référence à l’article 5.17 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit mesurer la satisfaction de sa clientèle une fois la prestation de service achevée et elle doit mettre en place un mécanisme lui permettant de recueillir, de compiler et d’analyser les commentaires de sa clientèle.
 
 
De l'autre côté des larmes
Par Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires
le 19 juillet 2017
nicole@gfournier.com

Lorsque nous nous retrouvons confrontés à vivre le départ d’un être cher, nous sommes dans l’obligation de traverser comme un «passage obligé». Ce n’est pas un événement mais davantage un processus, il est donc important de prendre le temps d’absorber les changements et répercussions qu’il engendre.

Personne ne détient malheureusement la clé qui peut vous permettre de traverser cette étape sans heurt, ni blessure. Toutefois, si le décès d’un être cher vous amène à vivre des moments particulièrement pénibles et que vous souhaiteriez obtenir une aide complémentaire, sachez que la Maison commémorative familiale Fournier est là pour vous et ce, en tout temps. Des livres de ressourcement, sont mis à votre disposition pour consultation. Pour ce faire, nous vous invitons à venir nous rencontrer, il nous fera plaisir d’être votre oreille et de vous fournir les outils qui seraient susceptibles de vous venir en aide. Pour un cheminement plus approfondi, il existe aussi la Maison Monbourquette qui offre une ligne d’écoute, d’information et de références. Vous pouvez les contacter en composant le 1-888-LE DEUIL (1-888-533-3845). D’ailleurs, les nombreux ouvrages de monsieur Jean Monbourquette, auteur et conférencier renommé dans le domaine funéraire, sont une source continue d’informations et de réconfort.

Demeurant soucieux de ne vous offrir que le meilleur et dans le but de maintenir de façon durable la qualité des services, nous vous rappelons les programmes de formation qui ont été mis en place en collaboration avec le CEGEP de Rimouski, et qui offrent l’opportunité aux membres du personnel de la Maison commémorative familiale Fournier d’obtenir une attestation d’études collégiale à titre de professionnels en rituels funéraires (PRF) ou d’officiers en rituels funéraires (ORF).

Nous profitons d’ailleurs de cette vitrine pour vous remercier, gens de la communauté du grand territoire matapédien et de ses environs.

• Merci de la confiance manifestée envers l’équipe de la Maison commémorative familiale Fournier, des gens d’ICI qui sont là pour vous avant, pendant et après les rituels funéraires;
• Merci de nous permettre de s’approcher de vos coeurs blessés pour vous accompagner dans les étapes de cette douloureuse expérience;
• Merci de nous permettre d’être témoins de votre courage et très souvent de votre renaissance après des départs qui auront été pour vous et vos proches, difficiles à vivre et à surmonter.

Ensemble, nous avons beaucoup à apprendre du mystère de cette souffrance humaine et aussi de la vie qui elle, est toujours prête à renaître.


INFOS
En référence à l’article 5.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), saviez-vous que seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit tenir compte des valeurs suivantes : engagement, respect, écoute et empathie, éthique et intégrité et ce, dans son plan de formation, dans ses procédures, dans sa politique qualité, dans sa politique de satisfaction de la clientèle et de traitement des plaintes et pour l’évaluation de sa performance.
 




pages : 1 2 3 4  de 29   
Tous droits réservés © Maison commémorative familiale Fournier 2009-2017  •  Conception et hébergement par Publi-Web.net
Support à distance PC  •  Support à distance MAC